Marchés

Doux et Tilly Sabco s’unissent pour maintenir leurs aides européennes

|

Les deux entreprises veulent faire valoir leur position auprès de Bruxelles pour maintenir leurs subventions au même montant jusqu’à la prochaine PAC, en 2015.  

Daniel Sauvaget, PDG Tilly Sabco

C’est par la voie des syndicats que les deux entreprises sont parvenues à s’entendre, selon une information diffusée par nos confrères de Ouest France. L’objectif commun des deux groupes est de maintenir les subventions européennes pour l’export de leurs volailles hors zone UE.

De l’avis des syndicats, cette cohésion au sein de la filière est « une première ». « C'est un changement de culture, il faut évoluer avec son temps !" justifie Nadine Hourmant (FO Doux) auprès de Ouest France.

Divisées par deux

Comme l’avait affirmé il y a peu Daniel Sauvaget, PDG de Tilly-Sabco, les aides de la commission européenne ont baissé de moitié depuis début 2013, passant de 325 €/la tonne de poulet congelé exporté à 108 €/t. Ces importantes subventions avaient été mises en question lors du redressement judiciaire de Doux, qui recevait pas moins de 54 millions d’euros en 2012. Mais pour le PDG de Tilly Sabco (136 millions de CA en 2012) ces aides  ne peuvent pas disparaitre subitement. Le risque est en effet de générer des distorsions sur le marché international, où le Brésil s’avère nettement plus compétitif.

« Si rien n'est fait dans les six mois, les deux entreprises seront en très grande difficulté. 5 000 emplois sont directement menacés », indique la représentante CGT de l’entreprise.

Le Comité de gestion tranchera ce jeudi sur le montant des restitutions attribuées aux deux acteurs.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter