Marchés

Doux obtient trois mois de sursis pour redresser sa situation économique

|

Le tribunal de commerce de Quimper laisse à Doux jusqu'au 28 février 2013 pour faire ses preuves.

Doux logo

Comme prévu, le tribunal de commerce de Quimper a rendu son jugement et a accordé au groupe Doux trois mois supplémentaires pour redresser sa situation économique.

Il faudra simplifier

La décision n'est pas une surprise, depuis le début du mois, la rumeur circulait . "Administrateurs judiciaires, mandataires, contrôleurs, ministère public, tous s’étaient déclarés favorables à ce sursis", explique le quotidien Ouest France.

La prolongation de la période d'observation devra permettre à Charles Doux de préciser son plan de continuation. Cette décision concerne les pôle surgelé et produits élaborés, le frais ayant été liquidé le 10 septembre dernier.

Les juges ont émis le souhait de simplifier l’organisation actuelle (21 sociétés), rapporte Ouest France. Un point d’étape est prévu le 19 février 2013, avant la décision du 28 février.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter