Doux : son principal client, le Saoudien Almunajem, va détenir 25 % du capital

|

Sans surprise, le principal client de Doux a confirmé son engagement auprès du volailler. Le Saoudien Almunajem détiendra un quart du capital.

Doux est toujours majoritairement détenu par la filiale de Didier Calmels, D&P.
Doux est toujours majoritairement détenu par la filiale de Didier Calmels, D&P.

Le groupe saoudien Almunajem, client historique de Doux à l’export, a confirmé son engagement auprès du volailler Doux. Il prend 25% du capital.

Le groupe familial saoudien a décidé de "convertir sa créance et de souscrire à une augmentation de capital, représentant in fine 25% du capital", précise le groupe. Il rappelle que cette décision s'inscrit "dans le cadre des accords passés avec D&P, principal actionnaire (de Doux, ndlr), et en application des dispositions prévues".

Almunajem "confirme ainsi son engagement stratégique de contribuer durablement à l'objectif de toutes les parties prenantes, de pérennisation des activités industrielles et des marques du groupe Doux dans leur configuration actuelle", ajoute-t-il par la voie d’un communiqué. Le capital du volailler est désormais détenu à 25% par Almunajem. Les 75% sont détenus par D&P, la filiale de Didier Calmels.

Rebondissements

Doux avait été placé en redressement judiciaire en juin 2012, en raison de dettes importantes. Dans la foulée, il avait supprimé près d'un millier d'emplois avant d'établir un plan de continuation, validé fin novembre 2013 par le tribunal de commerce de Quimper. Ce plan de continuation reposait sur un accord de recapitalisation prévoyant que la société D&P Participations - filiale à 100% de la holding de Didier Calmels - devienne l'actionnaire majoritaire avec 52,5% du capital. A ses côtés, devait également entrer au capital le groupe Almunajem (25%), premier client du volailler. La famille Doux devait garder 22,5% des parts, contre 80% auparavant.

Cet accord devait être finalisé au premier trimestre 2014. Cependant, fin juin, le volailler avait indiqué que le capital du groupe était détenu à 100% par D&P, assurant qu'Almunajem et la famille Doux avaient toujours la possibilité d'entrer au capital.

Almunajem est un groupe diversifié dans le secteur de l'agroalimentaire qui opère notamment en tant que qu'importateur grossiste de denrées surgelées.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter