Marchés

Doux va moins payer ses volailles aux éleveurs

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le groupe Doux reçoit moins d’aides ? Qu’à cela ne tienne, il paiera moins les volailles de ces fournisseurs.

poulet_blanc

Encore une décision qui laisse perplexe. Le groupe Doux, qui a vu ses subventions européennes diviser par deux (elles atteignaient 55 millions d’euros) a décidé de répercuter en amont ce manque d’aides. Le volailler va payer moins cher les volailles à ses fournisseurs.

Effectif dès le 4 février

L’information est venue de la Fédération départementale des syndicats des exploitants agricoles des Côtes d'Armor (FDSEA). "On a reçu un courrier en fin de semaine dernière pour nous annoncer cette baisse à partir des abattages du 4 février", a assuré Pierre-Yves Lozahic, président de la section avicole de la FDSEA des Côtes d'Armor et éleveur pour le groupe Doux.

Le groupe volailler, en redressement judiciaire depuis le 1er juin 2012, a confirmé l'information à demi-mots. Il se justifie en expliquant qu’il vient de subir "en l'espace de quelques mois une deuxième baisse majeure des restitutions qui existaient pourtant depuis un demi-siècle (…) Le groupe avait pris sur lui de supporter la première baisse dans son intégralité, la deuxième baisse aura des répercussions sur tous les acteurs de la filière", a-t-il encore déclaré.

Baisse de 40 € la tonne

La baisse annoncée des contrats sera de 40 euros la tonne. Quelque 240 éleveurs sont sous contrat, directement ou indirectement, avec le groupe Doux. Le volailler Tilly-Sabco est également touché de plein fouet par la récente décision de Bruxelles. Ce dernier, qui fait travailler entre 100 et 110 éleveurs de volailles, pourrait également réduire ses contrats, selon le président du pôle aviculture de la chambre d'agriculture de Bretagne, Didier Goubil, qui évoque une baisse de 50 euros la tonne.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA