Marchés

Doux va recevoir 12 millions d’euros de la Banque publique d'investissement

|

L’Etat vient en aide au volailler via la banque publique d’investissement (BPI). Objectif : aider à la finalisation du plan de continuation.

Doux
Doux© DR

Guillaume Garot, ministre délégué à l’agro-alimentaire en visite dans plusieurs sites de l’agro alimentaire breton, a entre-ouvert une porte de sortie pour Doux. Il a en effet annoncé que la BPI allait injecter 12 millions d’euros dans l’outil industriel du volailler en redressement judiciaire depuis le 12 juin 2012.

Recherche encore 68 millions d'euros

L’objectif de ce prêt est d’aider à finaliser le plan de continuation en cours, qui est estimé à 80 millions d’euros. Pour l’heure, le groupe est en discussion avec plusieurs banques pour finaliser le plan de financement. Doux pourrait sortir la procédure judiciaire au 1er décembre, date de la fin de la période d’observation, mais il devra encore pour cela réussir à exporter ses poulets surgelés sans l’aide des subventions européennes, qui ont été récemment supprimées par Bruxelles.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA