Du bon, du sain et du ludique pour le goûter

Le quatrième repas de la journée a du potentiel. Autant en direction des enfants que des adultes. Avec le plaisir, le goût, mais aussi la qualité nutritionnelle comme leviers.

Partager

Le goûter a-t-il le vent en poupe Les dernières études menées sur le sujet, notamment celle du Crédoc publiée l’an dernier (enquête Consommation et comportements alimentaires en France, CCAF 2004, 2007, 2010 et 2013) semblent aller dans ce sens. Une étude qui montre par exemple que 72% des enfants « mangent souvent en rentrant de l’école ». Ils n’étaient que 62% en 2004. Les adultes sont, eux, 17% « à manger souvent en dehors des repas », contre 12% en 2004. De son côté, Iri constate, pour son univers « goûter », une croissance actuelle très comparable à celle de l’ensemble des PGC alimentaires. Peut-on donc se risquer à affirmer que même si, tout comme le petit déjeuner, le goûter souffre de la déstructuration des repas et des familles, il résiste relativement bien « Sans aucun doute, affirme un industriel. Le goûter des enfants est une institution solide. D’abord parce qu’eux-mêmes ressentent le besoin d’une prise alimentaire entre le déjeuner et le dîner. Prise qui correspond également à une rupture entre vie scolaire et vie domestique ; ensuite, parce que les mamans le savent et le prévoient ; enfin aussi peut-être parce que les industriels font ce qu’il faut pour qu’elles ne l’oublient pas… »

Pause structurée

Peut-être est-il également permis de penser que la répétition, depuis déjà de nombreuses années, des messages sanitaires liés à la lutte contre l’obésité, et donc au grignotage, ont renforcé la légitimité et surtout la nécessité de ce repas. « Oui, sans doute », approuve notre industriel, en supposant toutefois que l’argument vaut sûrement beaucoup plus pour les adultes qui, eux aussi (de plus en plus donc), se ménagent une petite pause alimentaire « structurée » dans le courant de l’après-midi…

De même, Aude Machenaud, responsable du marketing pour les biscuits chez Mondelez International, répond sans ambiguïté. « Oui, le goûter se développe et prend de plus d’importance dans les habitudes alimentaires, tant chez les enfants que chez les adultes », affirme-t-elle, en soulignant que les biscuits constituent l’une des catégories reines de ce « quatrième repas » puisqu’ils y figu­rent dans 43% des cas. Le goûter moyen, toujours selon la responsable du marketing, étant constitué de lait, d’un fruit, et d’un produit céréalier.

Trois ingrédients qui peuvent évidemment prendre des formes très diverses. Le lait pouvant s’aromatiser ou même se transformer en spécialité fromagère, le produit céréalier en biscuit, en viennoiserie ou en pâtisserie, et le fruit en jus ou en compote… « C’est l’une des caractéristiques importantes du goûter en tant que repas, reprend notre industriel. La liste des produits qui peuvent prétendre figurer au menu est en fait très longue, davantage limitée par le positionnement marketing desdits produits que par leur composition. »

Fédérateur et séduisant

Une analyse dont se rapproche Mathieu Pierlot, directeur général de Freshinov, lorsqu’il énonce les trois qualités selon lui requises pour le produit désireux de figurer au menu d’un goûter. « Il doit être fédérateur d’un point de vue gustatif : les enfants doivent évidemment l’aimer pour le réclamer ; il doit être également séduisant et même rassurant d’un point de vue nutritionnel. Faute de quoi, les mamans risquent de faire obstacle à son rachat ; il doit enfin véhiculer des valeurs liées au plaisir ou au jeu pour s’inscrire harmonieusement dans un repas fortement imprégné de ces valeurs. Du bon, du sain et du ludique en quelque sorte », résu­me le promoteur de Banania, le bon lait au chocolat, la version « lait aromatisé » de la célèbre poudre pour le petit déjeuner.

Du bon, du sain et du ludique. Une sorte de recette magique qu’ils sont donc nombreux à proposer, aussi bien du côté de la pâtisserie-viennoiserie, avec les crêpes fourrées et autres gaufres, que de la biscuiterie, des jus de fruits ou des compotes...

Nomade et responsable

Parmi les nouveaux prétendants au marché du goûter, St Mamet qui propose depuis quelques semaines ses compotes au format berlingot de 100 g. Des « Berlingos’ Animos » (présents depuis déjà plusieurs mois chez McDonald’s) qui apparaissent comme la volonté de poursuivre et de diversifier le succès rencontré par les fameuses gourdes signées Materne et Andros. « En tant qu’outsider sur ce marché, nous nous devions évidemment d’apporter quelque chose de vraiment nouveau au rayon », explique Joël Derrien, en charge du marketing pour la marque.

« C’est ce que nous faisons avec ces berlingots de Tetra Pak, parfaitement recyclables, qui nous permettent, tout en respectant l’environnement, de prendre en compte la tendance au nomadisme qui influence naturellement le goûter, pris à la maison en grande majorité, mais aussi éventuellement sur le chemin du retour de l’école… Les trois quarts des enfants de 3 à 10 ans consomment un fruit, quelle que soit sa forme, au moment du goûter », poursuit le responsable. Cerise sur le gâteau St Mamet, un partenariat, sur le thème des animaux bien sûr, avec le WWF (Fonds mondial pour la nature). St Mamet propose quatre packs animés autour d’univers animaliers (la jungle, la banquise, la mer et le safari). Un cinquiè­me pack a été développé, autour des animaux de la ferme, en exclusivité pour Carrefour.

+ 1,2 %

L’évolution en valeur, à 13,49 Mrds €, et + 0,4 % en volume (unités), pour l’univers goûter*

* Tartinables, pâtisserie industrielle, tablettes et confiserie de chocolat, biscuiterie, sélection de céréales, desserts et boissons.

Source : Iri, CAM à fin avril 2014, HM + SM + HD + drives

85%

des enfants goûtent régulièrement, au moins quatre fois par semaine.

Chez les enfants, 67% de la consommation de gâteaux a lieu au moment du goûter.

Source : Agence française de sécurité sanitaire des aliments

+ 1,3 %

En valeur, + 2,1 % en volume (unités)

Source : Iri, CAM à fin avril 2014

+ 0,1%

L’évolution en valeur, + 0,1% en volume

Source chiffres : Iri, CAM à fin avril 2014 vs même période de 2013, en HM + SM + HD + drives

+ 2,9%

En valeur, + 1,7% en volume

+ 2,6%

En valeur, + 1,2% en volume

Sujets associés

NEWSLETTER Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS

Tous les événements

Les formations LSA CONSO

Toutes les formations

LES SERVICES DE LSA CONSO

Trouvez les entreprises de la conso qui recrutent des talents

B&M

Directeur de Magasin H/F - France entière

B&M - 10/10/2022 - Franchise - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par
LSA

Les réseaux de Franchises à suivre

MAANOS

MAANOS

Massages bien-être, massages sportifs, massages sur mesure

+ 2600 franchises référencées

Tout voir
Proposé par
Toute la Franchise

ARTICLES LES PLUS LUS