Marchés

Ducros se décarcasse encore

|

Des herbes et épices, mais aussi des sachets cuisson. Ducros ne jure que par les saveurs.

L227004901_2Z.jpg
L227004901_2Z.jpg© DR

La marque du groupe McCormick fêtera cette année son 50e anniversaire. Une occasion pour réaffirmer son expertise sur le terrain des saveurs, dans un environnement de plus en plus concurrentiel. Principale manifestation de cette volonté, un programme d'innovations très généreux qui s'adresse à la fois aux fidèles de la marque, sur le terrain des PHEM (poivres, herbes, épices et mélanges), mais aussi à une clientèle sans doute plus jeune et beaucoup moins experte, sur celui des sachets cuisson.

« Stimuler la catégorie »

Du côté des PHEM, Ducros proposera en mai une nouvelle gamme premium de 23 références, qui se veulent originales du fait de leur origine ou de leur mode de préparation. « Notre objectif est de stimuler le potentiel de croissance de la catégorie », explique Sybille Chenain, directrice marketing pour la France et la Belgique. Nouvelle gamme qui se différenciera par le packaging - flacon transparent et design épuré -, et, bien sûr, par les goûts et les parfums, tous différents et complémentaires de ceux de l'offre standard. Prix de vente prévu : aux alentours des 4 €, contre une moyenne d'environ 2,50 € pour les références classiques. La marque a, de plus, conçu un meuble afin d'accueillir dans les meilleures conditions le nouveau segment. 500 unités devraient être installés d'ici à la fin de l'année.

Action énergique

La seconde partie du programme d'innovations 2013 de Ducros se situe donc sur le terrain des solutions cuisson. Une jeune famille de produits qui attire les convoitises, puisqu'elle revendique déjà plus de 5 millions de foyers acheteurs... Une offre fondée par Maggi et Knorr en 2011, que Ducros n'est venu enrichir qu'en mars 2012. D'où son action énergique, avec, depuis le début avril, un total de 23 références organisées en quatre types de cuisson : au four, à paner, à mijoter et à poêler.

Là encore, Ducros joue également la carte du mobilier spécifique, qui, cette fois, s'adresse à l'ensemble des contributeurs de la catégorie. « L'objectif est de créer un espace spécifiquement réservé à ces produits pour soutenir son implantation et sa visibilité », affirme Daniel Chassagnon, directeur des marchés France et Belgique. De toute évidence, sur ce segment très dynamique, la marque n'a pas l'intention de se contenter de la troisième place.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter