Dunkerque cherche son équilibre

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Pour répondre à sa charte d'urbanisme, la ville met l'équipement de la personne à l'honneur : Marine ouvrira fin novembre et Bollaert dans un an.

Fin 1998, une étude de la chambre de commerce de Dunkerque révélait que 13 % des dépenses annuelles en biens de consommation sont réalisées en dehors de sa circonscription, soit un manque à gagner estimé à 845 millions de francs (129 M d'e). Pour certains produits, l'évasion est encore plus préoccupante : 25 % pour le prêt-à-porter, 26,5 % pour le jardinage, par exemple. Principaux bénéficiaires, le centre Cité Europe de Coquelles et les centres commerciaux lillois qui engrangent respectivement 170 et 235 millions de francs (26 et 36 M d'e). Bien avant cette étude, la mairie et la CCI avaient décidé d'inverser la tendance en rendant l'offre plus attractive en centre-ville. Inscrit dans le programme de reconquête urbaine Neptune, le volet commercial de ce projet se concrétise enfin avec l'investisseur Wereldhave. Le groupe hollandais prévoit la création de 550 emplois au travers de deux projets : dès le 22 novembre, il ouvrira le pôle Marine (5 220 m2) avec un multiplex AMC, des restaurants et quatre moyennes surfaces (Virgin, Go Sport, La Grande Récré et Connexion). À partir d'octobre 2000, Wereldhave mettra sur orbite un autre pôle commercial, celui de Bollaert (7 250 m2). Il abritera un Atac (1 820 m2), quatre enseignes d'équipement de la personne (H & M et We sont en négociation) et 30 boutiques dont une à l'enseigne Sephora. « Depuis l'origine du projet, l'offre de périphérie a changé, expliquaient récemment les élus locaux. Outre Cité Europe et Euralille qui montent en puissance, les extensions d'Auchan à Grande-Synthe et de Carrefour à Saint-Pol-sur-Mer vont leur permettre de réaliser quelque 250 millions de francs (38 M d'e) de CA supplémentaires en alimentaire. Ne pouvant rivaliser dans ce domaine, Bollaert doit s'affirmer dans l'équipement de la personne. » De fait, les grandes surfaces n'ont pas tardé à réagir. Leader avec un chiffre d'affaires de 1,2 milliard de francs (180 M d'e) , Auchan a commencé cet été les travaux pour faire passer sa surface de 10 396 à 12 436 m2. Carrefour va gagner 2 330 m2 pour atteindre 8 600 m2 et réaménager son magasin. Enfin, le Cora de Coudekerque-Branche a vu sa surface de vente régularisée à 8 510 m2. Autant de modifications qui devraient permettre aux 200 000 habitants de trouver une offre répondant à leurs attentes et répartie entre le centre-ville et la périphérie. Une originalité dunkerquoise, première agglomération du Nord-Pas-de-Calais à s'être dotée d'une charte d'urbanisme commercial qu'elle s'efforce d'appliquer.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1643

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA