Marchés

Dyson insuffle un vent nouveau

|

DossierEn totale rupture avec les codes du marché des ventilateurs, la dernière trouvaille du service R et D du fabricant anglais se distingue tant sur le plan de la technologie que sur celui du design.


Après le sans-sac, le sans-pâles ! Après avoir dépoussiéré le marché des aspirateurs puis, plus récemment, celui des sèche-mains, Dyson réinvente celui des ventilateurs. Surprise garantie avec cet anneau ultradesign qui ne ressemble à aucun autre objet et en aucun cas à un ventilateur tel qu'il en existait jusqu'alors. « Fidèle à notre philosophie, cette innovation de rupture a été guidée par les ingénieurs et non par des études ou des panels. C'est, à ce titre mais aussi sur le plan technologique, le digne héritier de nos précédentes innovations et, notamment, du sèche-mains Air Blade », souligne Florence Douroux-Chatellier, directrice du marketing de Dyson.

 

Inspiré de l'aéronautique

Fruit de quatre ans de R&D, Air Multiplier s'appuie ainsi sur le principe de la mécanique des fluides, appelé effet Venturi. Concrètement, comment ça marche ? Un petit propulseur aspire l'air par les alvéoles situées à la base de l'appareil avant de le comprimer et de le propulser au travers d'une fente de 1,3 mm. Cet air est ensuite accéléré sur une rampe aérodynamique inspirée de l'univers de l'aéronautique. À la sortie, il est amplifié par 15 pour un résultat optimal en période de grande chaleur mais aussi - c'est une des spécificités - pendant l'hiver. En l'orientant en l'air, l'appareil permet en effet à l'air chaud de mieux circuler et de réduire la différence de température entre le plafond et l'assise en augmentant celle-ci de 1,5°C en quelques minutes. Soit, selon le fabricant, un gain de 3 à 7°C en cinquante minutes. De quoi désaisonnaliser ce produit, très sensible aux aléas climatiques, en lui assurant une présence dans les linéaires toute l'année.

Malgré son prix élevé de 299€, soit 10 fois celui d'un ventilateur, Air Multiplier a été bien accueilli, par la distribution comme par les clients. « Les enseignes ont partagé avec nous cette volonté de faire bouger et de valoriser ce marché dominé par des produits d'importation chinois », affirme Florence Douroux-Chatellier. Le fabricant a pu ainsi sans mal mettre en place une série d'animations en magasins à l'image de sa mise en scène événementielle au BHV.

 

La gamme étoffée en 2011

Passé le temps de la surprise, les consommateurs, principalement des hommes, amateurs de technologie et de design, ont été, tout comme le jury des Oscars, véritablement séduits. « Les objectifs de vente - entre 10 000 et 15 000 pièces - ont été dépassés. Nous avons même été en rupture mi-juillet », annonce Florence Douroux-Chatellier. Fort de ces bonnes performances commerciales, Dyson prévoit de creuser ce sillon et d'étoffer sa gamme Air Multiplier dès le printemps 2011 avec un modèle de ventilateur sur pied et un autre sur colonne. Avant, sans doute, une nouvelle diversification.

« Nous avons dépassé nos objectifs de vente, fixés initialement à 15 000 unités. Forts de ce bon accueil commercial, nous allons étendre dès le printemps 2011 la gamme Air Multiplier, avec un modèle de ventilateur sur pied et un modèle sur colonne. »

Florence Douroux-Chatellier directrice du marketing de Dyson

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA