Paris Retail Week 2015

E-commerçants : comment exister sur Amazon (et les autres marketplaces)

|

Alors que le marché des objets connectés se fait de plus en plus concurrentiel, les commerçants doivent porter une attention particulière à la visibilité de leurs références sur Internet, particulièrement sur les places de marché. Etude de cas avec la start-up Unithings, qui a fait appel à BeezUp pour améliorer le référencement de ses produits sur Amazon, Cdiscount, eBay et PriceMinister.

La boutique Unithings sur Amazon.
La boutique Unithings sur Amazon.© Unithings

Les places de marché représentent de véritables opportunités pour les e-commerçants grâce au volume d’internautes incomparable qu’ils génèrent. Amazon France réunit à lui seul 20 millions de visiteurs uniques chaque mois, tandis que eBay comptabilise 4 millions d’acheteurs actifs mensuels en France. Si les marketplaces représentent de formidables opportunités pour les retailers, comment une entreprise peut-elle exister et optimiser sa présence, notamment sur un marché fortement concurrentiel comme celui des objets connectés ? C’est la problématique que rencontrent de nombreuses start-up comme Unithings. Cette boutique en ligne, créée en 2015 et basée à Lyon, propose près de 300 références connectées, de la domotique aux accessoires high-tech en passant par la santé. "Dans un secteur encore en plein essor, il est difficile de se démarquer au niveau du catalogue. En contact avec les mêmes fournisseurs que nos concurrents, nous nous retrouvons forcément avec un catalogue similaire", reconnaît Alisson Foucault, co-fondatrice et Directrice générale d’Unithings. C'est pourquoi nous misons avant tout sur la qualité du service pour nous distinguer. Nous mettons actuellement tout en œuvre afin de proposer une expérience e-commerce irréprochable". 

S’adapter aux contraintes des marketplaces

La toute jeune société s’est donc tournée vers BeezUp, qui accompagne les e-commerçants dans la gestion de flux de données et de référencement multicanal. Pour Michel Racat, CEO BeezUp, "en maîtrisant le référencement de ses produits sur les places de marché, Unithings optimise sa croissance". Vitrines mondiales au rayonnement exceptionnel, ces nouveaux circuits de distribution représentent une part croissante et plus que significative du chiffre d’affaires réalisé en ligne puisque plus de 50% des transactions en ligne passent par ces acteurs*. Premier obstacle : elles proposent elles-mêmes de nombreux produits, naturellement bien référencés sur leurs sites, et propose une offre concurrente de celle d’ e-commerçants plus modestes. Deuxième contrainte : elles imposent leurs règles. "Si un produit est par exemple vendu sur Amazon, le stock de cette référence diminue. Si la mise à jour n’est pas effectuée en temps réel sur les autres marketplaces, celles-ci vont perdre confiance et vont déréférencer les produits", explique Michel Racat. D’où la nécessité pour les équipes d’être particulièrement vigilantes et réactives.

Pour répondre à ces problématiques, BeezUp propose une interface unique qui rassemblent l’ensemble des places de marché. Les e-commerçants s’inscrivent sur Amazon ou Cdiscount, ont accès aux contacts commerciaux adéquats, puis se rendent via n’importe quel navigateur web sur l’interface BeezUP, où ils peuvent suivre en temps réel le taux de clics sur leurs produits, le nombre de ventes réalisées, le chiffre d’affaires et la marge réalisée par chaque marketplace. "Notre solution permet aux e-marchands de se réapproprier leur gestion de flux, aux meilleurs coûts, et dynamiser leurs ventes", précise Michel Racat, qui définit ce service comme un "prestataire technique". 

Accompagner les e-commerçants 

En plus d’une interface unique, BeezUp fournit à Unithings différents outils simplifiant la publication des produits, une suite de reporting accompagnée d'un tableau de bord personnalisé, et une fonction d'optimisation du ROI permettent de concentrer son budget sur les produits et sites les plus rentables. "En étroite collaboration avec BeezUp et Amazon via son offre logistique "Expédié par Amazon", nous travaillons à réduire au maximum nos délais et frais de livraison ainsi que nos performances logistiques, pour garantir au client l'expérience d'achat la plus sereine et rapide possible", se réjouit la jeune femme. Gain de temps pour les équipes marketing et logistiques, maîtrise des coûts, réactivité, visibilité et assistance technique : les bénéfices sont réels, "à la fois pour les start-up que pour les grandes enseignes et les distributeurs dotés d’équipes techniques réduites", poursuit Michel Racat.

Les objets connectés ne sont évidemment pas le seul marché qui nécessite aujourd’hui ce besoin d’optimisation. Norauto, Intersport, Maxi Toys ou encore DPAM ont d’ores et déjà adopté cette solution. Les places de marché, mais également les bannières publicitaires ou encore les comparateurs de prix. Pour Alisson Foucault, l’expérience est en tout cas concluante. "Les places de marché et Beezup multiplient notre croissance par trois, explique-t-elle. Sans cet accompagnement lors de notre lancement sur les places de marchés, notre chiffre d'affaires actuel et notre rythme de croissance serait bien moins important", conclut la jeune chef d’entreprise, qui vise désormais le marché européen. 

*Chiffres Fevad 2015

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message