E-commerce : après Facebook, Google se lance dans le beacon [Vidéo]

|

La petite balise géolocalisée est depuis le mois de juillet 2015 testée par Google. Un nouvel arrivant sur le marché des beacons, alors que Apple et plus récemment Facebook ont déjà développé leurs propres technologies.

Musées, centres commerciaux, boutiques... le beacon offre de nombreuses possibilités.
Musées, centres commerciaux, boutiques... le beacon offre de nombreuses possibilités.© Eddystone/Google

Google a annoncé, au cours de l’été 2015, le lancement d’Eddystone, sa propre marque de beacon, compatible Android et iOS. Le géant américain met ainsi un pied dans un marché jugé prometteur, et dans lequel Apple et Facebook sont déjà entrés. Eddystone est un beacon standard, qui fonctionne en open source et multiplateforme Bluetooth. Deux ans après l’iBeacon, Google s’attaque ainsi à un marché très concurrentiel mais qui peine à démarrer malgré un engouement certain : de nombreuses enseignes, à l’instar de Carrefour, Monoprix, Macy’s ou encore Target ont déjà adopté ces petites balises géolocalisées qui permettent, à l’aide d’un smartphone, de recevoir des notifications aux consommateurs lorsqu’ils se trouvent en magasins.

Les promesses du beacons dans le retail

Si le potentiel de cet outil de digitalisation ne fait aucun doute, la technologie ne se développe que lentement en boutiques. Toujours en phase de test en raison des coûts d’équipement, le beacon n’est pas encore bien compris par les consommateurs. Avec Eddystone, Google pourrait démocratiser cet outil à des fins commerciales, dans le cadre plus global de sa stratégie e-commerce. Le géant américain a indiqué avoir porté une attention spécifique à la sécurité de son système.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message