E-Commerce : l’Europe plus gros marché que les Etats-Unis

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Selon un rapport publié par l’association européenne Ecommerce Europe, le marché du e-commerce européen a généré 455,3 milliards d’euros de chiffre d’affaires, et devrait passer la barre des 500 milliards cette année.

Les ventes en ligne en Europe ont atteint 455,3 milliards d'euros
Les ventes en ligne en Europe ont atteint 455,3 milliards d'euros

Comme en France, l’e-commerce en Europe surfe sur une croissance à deux chiffres. En 2015, le marché de la vente en ligne a généré un chiffre d’affaires de 455,3 milliards d’euros, ne hausse de 13,3% par rapport à 2014, selon un rapport publié par l’association européenne Ecommerce Europe. A titre de comparaison, les ventes sur Internet aux Etats-Unis sur la même période n’ont atteint ‘que’ 341,7 milliards de dollars (305 milliards d’euros), selon le Département du Commerce américain.

Selon Ecommerce Europe, l’année 2016 devrait s’inscrire dans la même tendance, le montant total ventes en ligne devraient passer la barre des 500 milliards d’euros. Avec près de 296 millions d’e-acheteurs en Europe, chacun dépensant en moyenne chaque année 1 540 euros sur Internet, l’industrie du e-commerce sur le vieux continent est très prometteuse pour les années à venir. « Aujourd’hui, seuls 43% de la population européenne âgée de 15 ans et plus achètent en ligne, et 16% d’entre eux achètent dans un autre pays », note Marlene ten Ham, secrétaire général d’Ecommerce Europe (Photo ci-contre). Et selon cette dernière, « tout le potentiel du e-commerce n’a pas encore été exploité ».

Le Royaume-Uni, champion du e-commerce

L’impact du e-commerce BtoC sur l’économie européenne est en augmentation depuis ces quelques années et devrait continuer à progresser. Selon les estimations d’Ecommerce Europe, les ventes en ligne devraient atteindre 510 milliards d’euros en 2016, 598 milliards en 2017 et 660 milliards d’euros en 2018. Par ordre d’importance, le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne sont éminemment les trois pays moteurs du marché. A lui seul, l’UK a généré 157,1 milliards d’euros de ventes en ligne (pour un panier moyen annuel de 3 625 €).  En revanche, l’Allemagne possède davantage d’e-acheteurs que le Royaume-Uni (51,6 millions d’e-acheteurs contre 43,4 millions). La France a pour sa part généré pas moins de 65 milliards d’euros en 2015. Plus matures que les autres marchés européens, ces trois pays locomotives n’enregistrent toutefois pas les plus fortes progressions. En effet, c’est l’Ukraine (+35%), la Turquie (34,9%) et la Belgique (+34,2%) qui présentent les plus forts taux de croissance.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA