E-commerce : Privatesportshop se décline en bricolage

|
L224901601_1Z.jpg
L224901601_1Z.jpg© DR

500 marques de l'univers sportif - « pointues » ou plus généralistes, comme Puma, Patagonia, Quicksilver et même Adidas sur les sports de combat - ont déjà déstocké sur privatesportshop.com, le site de ventes privées spécialisées lancé en mars 2001 par Benoît Durand et Guillaume Bertel (passé par New Balance). « Vente-privée nous a aidés en éduquant les marques à ce modèle, reconnaît Benoît Durand. Les affinités communautaires, actives dans le sport, rendent la niche pertinente. » Après inscription, les internautes accèdent à près de 20 ventes par semaine et à des réductions de 30 à 80% des prix magasins. « Ce qui marche le mieux ? Une marque peu distribuée en France, un produit assez cher et plutôt technique : nous avons vendu 2 000 paires de semelles extrafines de course Five Fingers. » Private Sport Shop affiche 1 million d'inscrits et plus de 10 000 ventes par mois. Le cybermarchand, basé à Juvignac, près de Montpellier, prévoit un chiffre d'affaires 2012 de 9 millions d'euros hors taxes et table sur « 15 à 17 millions d'euros en 2013 ». Rentable dès sa première année, la société de 38 salariés fera grimper son effectif à 70 fin 2013. Encouragés par ce départ en fanfare, les deux entrepreneurs se sont associés à un ami, Julien Boué, basé à Toulouse, pour lancer, le 15 octobre, Brico Privé, un site de ventes privées spécialisé dans le bricolage et jardinage, largement inspiré de son grand frère.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Article extrait
du magazine N° 2249

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine toute l'actualité des marchés, des distributeurs et des fabricants Bricolage, Jardinage et Ameublement.

Ne plus voir ce message