E-commerce : Spartoo est à vendre

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

A vendre, le spécialiste français en ligne de la chaussure ? Oui, si l'on en croit une information publiée vendredi 25 août 2017, qui précise que Spartoo a mandaté une banque d'affaires pour mener l'opération. 

SPARTOO
SPARTOO©Pierre Jayet

Selon une information publiée par le site Challenges.fr vendredi 25 août 2017, Spartoo, acteur majeur de la mode en ligne en France, est à vendre. Plus précisément, l’entreprise créée en 2006 à Grenoble est officiellement à la recherche de nouveaux partenaires financiers. Détenu à 25% par ses trois cofondateurs et à 75% par des actionnaires institutionnels comme A Plus Finance, CM-CIC Capital Privé, Highland Capital, Endeavour Vision et Sofina, la société est ouverte "à toutes les opportunités", selon les mots de son PDG, Boris Saragaglia. La banque d'affaires Crédit Agricole CIB a été mandatée.

L’attrait des pépites e-commerce

Officieuse depuis quelques semaines, la rumeur se confirme donc pour l’e-marchand, qui compte par ailleurs une quinzaine de points de vente physique à laquelle va s’ajouter une prochaine ouverture prévue à Carré-Sénart, en Seine-et-Marne, en octobre 2017.

Les acteurs "traditionnels" seraient-ils intéressés par cette nouvelle ? Ils sont en tout cas un certain nombre à investir dans des pépites e-commerce, notamment dans le secteur du textile. Il y a un an, les Galeries Lafayette officialisaient le rachat des pure-player Instantluxe et Bazarchic, tandis que Conforama est entré en juillet dernier au capital de Showroomprivé. Il y a quelques mois, Spartoo avait envisagé de racheter Menlook, depuis placé en liquidation judiciaire.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA