E. Leclerc : emballement autour de l’investissement record de 1 milliard d'euros, déjà annoncé en février

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Sur l’antenne de RMC, Michel Edouard Leclerc a évoqué un plan d’investissement de 1 milliard d'euros et près de 10 000 emplois dans la logistique et l’intégration du digital. Un chiffre qui s’est propagé dans toutes les rédactions, suscitant alertes et flashs info. Seul hic, ce chiffre est exactement le même que celui annoncé dans le bilan 2014 des centres E.Leclerc début février, passé totalement inaperçu. Et il est loin de concerner uniquement internet. En fin de journée, Michel Edouard Leclerc a d'ailleurs tenu à apporter des précisions.

Le patron des centres E.Leclerc a annoncé un investissement d'un milliard d'euros dans les 3 ans, largement repris dans la presse. Mais il sera loin d'être uniquement consacré au web, et a déjà été annoncé il y a deux mois et demi, avec des contours différents.
Le patron des centres E.Leclerc a annoncé un investissement d'un milliard d'euros dans les 3 ans, largement repris dans la presse. Mais il sera loin d'être uniquement consacré au web, et a déjà été annoncé il y a deux mois et demi, avec des contours différents.© LAETITIA DUARTE

De l’art d’être un bon communicant. De la radio en passant par les journaux économiques  et les sites d’information, tout le monde s’emballe ce 15 avril autour des annonces de Michel Edouard Leclerc sur l’antenne de RMC. Interviewé par Jean-Jacques Bourdin, le patron des centres E.Leclerc a fait une déclaration tonitruante, avec un investissement d’un milliard d’euros en trois dans les nouvelles technologies, doublé de la création de 10 000 emplois nets.

"Aujourd'hui quand on devient un grand de l'hypermarché, il faut qu'on apprenne à devenir un grand de l'internet, culturellement c'est une révolution pour les provinciaux que nous sommes. Il faut faire un grand portail internet, on va investir un milliard, dont la moitié en logistique", a-t-il déclaré sur les ondes.

Un distributeur physique qui vient enfin se frotter à Amazon et autres Cdiscount, et entre de plain pied dans la bataille numérique ? Une bombe en puissance. Qu’il convient vite de désamorcer. Car si ces chiffres font tourner la tête, ils n’ont rien de nouveau. Ils ont déjà été donnés le 4 février dernier lors de la publication des résultats 2014 de Leclerc et réaffirmés dans l'interview que Michel-Edouard Leclerc a accordé un mois plus tard à LSA, sans provoquer aucun remous, si ce n’est des petites vaguelettes.

En bon communicant, et en toute logique devant un auditoire grand public, Michel Edouard Leclerc met sur la table ces chiffres bruts qui retiendront l’attention. Mais qui ne seront évidemment pas tous destinés à investir dans le net et le digital, la rénovation des magasins, plus terre à terre, faisant partie de cette enveloppe globale.

Le communiqué du 4 février est limpide : "la poursuite de la rénovation et de l’agrandissement des points de vente physiques afin d’en accroître l’attractivité, l’intégration du digital dans le front de vente, l’amélioration de la performance des outils logistiques régionaux vont représenter un investissement de 1 milliard d’euros pour les trois prochaines années. Ces investissements auront pour conséquence un maintien d’une politique de recrutement à hauteur de 3000 emplois par an sur trois ans ». D’ailleurs, petit aparté, 3000 emplois par an sur trois ans, cela fait 9000, et non 10 000. Mais tout le monde aime bien les chiffres ronds

La création d’un nouveau portail internet ?

Dans le fond, Le patron n’annonce rien de plus que l’amélioration des performances cross canal de l’enseigne, un chantier engagé par tous les distributeurs. Mais il le fait avec des mots et des chiffres qui font mouche, comme souvent. Aujourd’hui, les ventes de Leclerc sur le net atteignent 2 milliards d’euros, sur un chiffre d’affaires total de 44 milliards.

"Pour ouvrir un hypermarché de taille moyenne, il faut 5 millions, 10 millions, quelquefois 20 millions, 30 millions d'euros. Là pour ouvrir un portail internet, pour aller au-devant de 65 millions de consommateurs, il va falloir investir 20 à 30 millions par an, plus 500 à 600 millions pendant deux ou trois ans en logistique, plus des points relais, des drives" a-t-il précisé sur RMC.

Devant les multiples reprises de ces chiffres dans la presse, et cet énorme investissement supposé dans le digital, Michel Edouard Leclerc a fini par réagir sur son blog dans l'après midi. "Depuis plusieurs semaines j’annonce que sur 3 ans (2014-2016), les Centres E.Leclerc investiront 1 milliard d’euros et procéderont  à environ 10 000 créations nettes d’emplois.

Jusqu’ici, ça ne mobilisait pas les foules. Voilà que je réitère cette annonce ce matin au micro de Jean-Jacques Bourdin sur RMC-BFM, et bam…subitement toute la presse s’en émeut ! (...) A lire les réactions des médias suite à mon propos ce matin, le modèle serait unique et binaire : le numérique opposé au physique. Telle n’est pourtant pas la stratégie des centres E.Leclerc. (…) Avoir pour cible, un concurrent comme Amazon, ça ne veut pas dire "copier Amazon".

Alors j’insiste : pas d’ambiguité, E.Leclerc n’investit pas 1 milliard dans le numérique, mais investit 1 milliard pour déployer sa stratégie multicanal sur l’ensemble de ses marchés, alimentaires et non alimentaires". Voilà, c'est dit.

 

1 commentaire

Consommateur et citoyen et observateur du secteur

15/04/2015 15h17 - Consommateur et citoyen et observateur du secteur

Bonjour LSA, bravo d'avoir vu le sujet il y quelques temps déjà!!! La presse pro est à l'affût, c'est normal ET bien. En revanche ll est important je crois de d'abord souligner l'investissement et la création d'emplois!!! Que l'emballement des médias nationaux se fasse sur un sujet positif au milieu d'un océan de mauvaises nouvelles par les temps qui courent en la matière est aussi compréhensible qu'est incompréhensible l'attitude qui consisterait à faire "son sucré" au prétexte que le sujet serait réchauffé ou, la belle affaire, concernerait et là c'est bien normal, une démarche cross canal. Je le répète : Bravo à Leclerc pour l'investissement et l'emploi!!!!

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA