E.Leclerc propose le carburant à prix coûtant jusqu'à la fin du mois d'octobre 2021

|

Alors que les prix des carburants ne cessent d'augmenter, E.Leclerc va proposer son carburant à prix coûtant dans les 713 stations-services du réseau à partir du lundi 18 octobre et ce jusqu’à la fin du mois. 

Michel Edouard Leclerc, président du comité stratégique des centres E.Leclerc
Michel Edouard Leclerc, président du comité stratégique des centres E.Leclerc© Laetitia Duarte / LSA
"Nous faisons l'effort maximum que la loi nous autorise à faire. Nous n'avons actuellement pas le droit de revendre à perte. Pour éviter l'impact sur le pouvoir d'achat, l'État peut prendre des mesures d'aides ciblées. Mais pour limiter l'envolée des prix je ne vois qu'un moyen : que les taxes soient diminuées. Je vous rappelle qu'elles représentent quasiment 60 % du prix d'un plein. Si le gouvernement le décide, je peux vous assurer que nous répercuterons immédiatement la baisse aux consommateurs", a déclaré Michel-Edouard Leclerc, président du Comité Stratégique des Centres E.Leclerc, dans un communiqué.
Avant l'été, près d'un Français sur 2 déclarait déjà devoir limiter ses déplacements pour des raisons financières et 65 % d'entre eux jugeaient le coût de la voiture trop cher (source : Observatoire E.Leclerc des Nouvelles Consommations2). Alors que la reprise économique entraîne une hausse de la demande en énergie, les prix des carburants augmentent mécaniquement depuis la rentrée, impactant encore plus sensiblement le budget des ménages français. Dans ce contexte, E.Leclerc décide de proposer le carburant à prix coûtant dans les 713 stations-service de son réseau dès le lundi 18 octobre, et ce jusqu'au 30 octobre.
"E.Leclerc mène un combat historique pour la libéralisation des prix du carburant depuis les années 1970-1980, dès les premiers chocs pétroliers. À cette époque, l’État délivrait un monopole de la distribution de carburant aux compagnies pétrolières. En l’absence de concurrence, les prix des carburants étaient donc surévalués. E.Leclerc a intenté 467 procès pendant près de 15 ans, avant de porter l’affaire devant la Cour Européenne de justice. Elle tranchait finalement en 1985 en faveur de la libéralisation des prix du carburant", conclut le communiqué.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter