EBay se transforme en marketplace

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Désireux de vendre de plus en plus de produits neufs, le site américain propose toute une série de services afin de constituer une place de marché concurrente à celles d’Amazon et Cdiscount.

Pour François Bourgoin, directeur de la division vendeurs professionnels, eBay nest pas «concurrent de ses vendeurs ».
Pour François Bourgoin, directeur de la division vendeurs professionnels, eBay nest pas «concurrent de ses vendeurs ».© © Ebay

Un bon truc pour fâcher un responsable d’eBay. Lui dire qu’Amazon est l’inventeur du concept de marketplace, cette place de marché qui permet à toutes sortes de vendeurs indépendants de commercer sur son site. Car l’inventeur, c’est bien eBay, qui a bâti son modèle d’e-commerce sur la mise en relation entre vendeurs et acheteurs en ne vendant rien directement. Un modèle copié et adapté quelques années plus tard par Amazon avec la Marketplace. À la différence près qu’il ne s’agit que de professionnels qui vendent des produits neufs. Et la multipli­cation de ces marketplaces « pros » ­commence à faire du tort à eBay. En France, par exemple, il était encore en 2011 le site de vente le plus visité en France (10,5 millions de pages vues par mois selon la Fevad), est n’est plus que quatrième (8 millions à fin 2014).

Particuliers et professionnels

Mais c’est l’heure de la ­re­conquê­te pour eBay. Et elle passe par les vendeurs professionnels, mar­ques ou distri­buteurs. Un petit tour sur la page d’accueil du site permet de s’en assurer. Si les produits d’occasion vendus entre particuliers sont toujours accessi­bles via le moteur de recherche, les produits neufs se taillent la part du lion. Des produits vendus par des vendeurs professionnels et rassemblés sur le site sous forme de collections thématiques (Bien-être, Maison connectée…). Une vraie place de marché. Une énième, serait-on tenté de persifler. Pourquoi une marque irait ouvrir sa boutique sur eBay si elle est déjà sur les places de marché concurrentes ? « Parce qu’à la différence des nombreuses marketplaces en France, qui sont la plupart du temps adossées à des sites de grande distribu­tion, nous ne sommes pas concurrents de nos vendeurs », défend François Bourgoin, le directeur de la division vendeurs pros chez eBay France.

Service quatre étoiles

Résultat, eBay concentre tous ses efforts pour offrir un service qua­tre étoiles à ses vendeurs. Le site permet aux grandes marques comme aux petits vendeurs de disposer de leur propre boutique personnalisée. C’est le cas de nombre de petits spécialistes mais aussi de quelques grands noms tels Quiksilver ou Philips. EBay propose ainsi deux tarifs pour les marques désireuses d’y ouvrir leur boutique : 26€ par mois pour insérer gratuitement des annonces en France et en Europe, et 260 € pour vendre dans le monde entier.

Mais c’est surtout sur les fiches produits qu’eBay marque sa différence avec Amazon, notamment. Ainsi, lorsque ce dernier n’en propose qu’une pour tous les vendeurs dudit produit (la différence se faisant lors de l’achat où l’algorithme d’Amazon décide quel vendeur gagnera la « buy box »), eBay laisse à chacun le soin de mettre en ligne sa propre annonce. « Cela permet de faire son argumentaire de vente, d’avoir son propre bouton d’achat, explique François Bourgoin. Notre philosophie c’est de dire que chaque offre est unique, ce n’est pas qu’un prix. »

Des services personnalisés, donc, et des tarifs attractifs. Ainsi pour attirer les marques, eBay n’hésite pas à casser les prix. La commission prélevée sur les ventes varie entre 3,9% et 6,5%. En général, elle est de 10 à 15% sur les places de marché concurren­tes. Des mar­chands qui disposent aussi de tarifs préférentiels (des rabais de l’ordre de 20%) sur les livraisons dans le circuit Mondial Relay avec lequel eBay a signé un accord.

Bref, une politique agressive pour attirer les marques qui, pour l’instant, assimilent toujours eBay à un site de vente de particuliers à particuliers. Tout comme les utili­sateurs qui plébiscitent moins le site, comme en témoignent ses taux de fréquentation. Si la voie dans laquelle le site s’est engagée est prometteuse, le chemin est encore long.

Comment il veut attirer les marques

  • En leur permettant de personnaliser leurs shop-in-shop et fiches produits
  • En appliquant des commissions plus basses que les autres marketplaces
  • En proposant des tarifs préférentiels avec Mondial Relay (4 300 points de retrait en France)

17,9 Mrds $

Le chiffre d’affaires d’eBay en 2014 (+ 12%) pour un résultat net négatif de 42 M $

Source : eBay

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Article extrait
du magazine N° 2362

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA