Eckes Granini investit sur Joker

|

2010, une année jugée « clé » pour Jean-Marc Thévenin, directeur général d’Eckes Granini France : « Joker a été la première marque en croissance sur le marché des jus de fruits, avec  +0,8% en valeur». Joker, la plus importante signature du portefeuille d’Eckes Granini, capte donc 11,4% de ce marché et cette signature a permis, toujours selon son directeur général, de  générer 10 millions d’euros de chiffre d’affaires additionnel pour la grande distribution. Cette croissance est en partie due au retour de Joker chez Système U et Casino, là où est avait été déréférencée en 2009. En outre, Joker,  marque créée en 1936, va bénéficier en 2011 d’une nouvelle plate-forme de communication autour de personnages ressemblant à des jokers et qui évolueront dans un Joker Park.  Comme ses concurrents et les MDD, Eckes Granini est lourdement touché par la hausse des cours du jus d’orange (50% du marché) et de la pomme (deuxième fruit du marché). « Ce sera un surcoût pour l’entreprise de 10 millions d’euros en 2011. C’est plus que le résultat opérationnel », calcule Jean-Marc Thévenin qui ne souhaite pas pour autant couper dans ses investissements marketing. Le directeur général estime que les tarifs des jus à base de concentré vont augmenter entre 20 et 25% tandis que ceux des pur jus, le plus gros segment en France, vont croître de 6 à 8%. Toutefois, Eckes Granini s’est organisé pour ne pas trop souffrir des hausses marquantes des jus de fruits. En effet, la filiale française de l’allemand Eckes Granini a injecté 23 millions d’euros en trois ans dans son usine de Mâcon (71) pour gagner en productivité, et fermé son site alsacien.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message