Marchés

Eclaircie dans la volaille, augmentation des tarifs et Doux paie les éleveurs

|

La grande distribution aurait accepté des hausses pour les prix des volailles achetées aux entreprises du secteur, pour un montant d’environ 6 % sur les 15 % espérés. Chaque enseigne a cherché à distinguer la répartition de cette hausse moyenne, certaines sur les MDD, d’autres sur les marques ou encore sur les promotions.

poulet_blanc

Leclerc, habituellement pointé du doigt pour freiner les ardeurs des hausses de tarifs, aurait été, pour cette fois, le premier à les accepter, tandis que Carrefour, mal informé sur les intentions de ses concurrents, aurait été le dernier, ce qui a donné lieu à quelques manifestations dans ses magasins de l’Ouest. Apparemment, l’affaire est désormais réglée. L'application des nouveaux tarifs est effective à partir du 1er octobre.

Doux paie pour moitié ses fournisseurs de volaille comme promis

Sur le front Doux, les nouvelles sont bonnes aussi. 800 éleveurs sont sous contrat d'approvisionnement avec Doux. La date d’échéance de paiement de 50 % des créances dues à ces éleveurs aurait été respectée par le groupe de Châteaulin. Autrement dit, les éléveurs de poulets qui fournissent le groupe ont été payés pour moitié de leur facture. Le reste sera payé plus tard ou sous forme de prise de participation au capital du groupe. Enfin, la médiatisation des difficultés du groupe semble désormais moins intéresser les médias et nuire à l’image de marque de la société.

LDC prend du poids et de la plume

Cependant, les parts de marché d’abattage donnent désormais 40 % du secteur à LDC, loin devant ses concurrents comme Terrena-Gastronome, avec une meilleure capacité pour créer des produits à valeur ajoutée. Le poids et la plume en quelque sorte. La prochaine échéance pour Doux est fixée au 9 octobre et concerne la capacité à poursuivre les activités de produits élaborés et surgelés, avant une étape finale fixée au 30 novembre qui décidera de la poursuite des activités de Doux en l’état, ou de la vente totale ou partielle du groupe.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter