Eco-emballages : les centres de tri doivent se moderniser

|

A l’occasion de son assemblée générale lundi 22 juin, Eco-Emballages présente le bilan de son dernier mandat, et les axes d’améliorations que l’éco-organisme souhaite travailler après le renouvellement de son agrément.

Quand Eco-emballages a été créé, 18% des déchets étaient collectés alors que le taux se monte désormais à 67%.
Quand Eco-emballages a été créé, 18% des déchets étaient collectés alors que le taux se monte désormais à 67%.

Lundi 22 juin 2015, Eco-Emballages, l’éco-organisme en charge du recyclage des emballages,  a présenté son rapport après 6 ans de mandat, et plus de 20 ans d’exercice. Eric Brac de la Perrière, directeur général, souligne en premier lieu que ce mandat a été particulièrement marquant pour le secteur car l’éco-organisme, sous l’impulsion de son président Philippe-Loïc Jacob, « a remis de l’équité dans le traitement des entreprises et des matières collectées. Quand Eco-emballages a été créé, 18% des déchets étaient collectés alors que le taux se monte aujourd’hui à 67%. » Le directeur général tient également à souligner que la cour des comptes à saluer la gestion financière d’Eco-emballages.

Eco-emballages en phase de renouvellement de son agrément

Eco-emballages présente un dossier de renouvellement de son agrément au gouvernement et compte dans son prochain mandat travailler sur la simplification du tri pour les entreprises comme pour les particulier, que cela soit pour la collecte des déchets ou pour la déclaration administrative. Plus exactement, l’éco-organisme compte travailler de pair avec les collectivités locales afin d’améliorer leur performance sur la gestion des déchets. « Certaines villes affichent un taux de recyclage des emballages de seulement 30%, explique Eric Brac de la Perrière. Nous devons dans ces villes construire en co-création un programme pour adopter une vision régionale. »

Améliorer le recyclage du plastique

L’autre axe de progression pour Eco-emballages porte sur le recyclage du plastique. L’éco-organisme ambitionne de doubler son taux de traitement, s’alignant sur les objectifs fixés par l’Europe. Dans ce cadre, l’éco-organisme investit en recherche et développement pour d’une part améliorer la recyclabilité des emballages, d’autre part dans les conteneurs et les flux de collecte, et enfin dans les centres de tri. « Ces derniers sont trop nombreux et trop petits, détaille le directeur général d’Eco-emballages. Nous allons investir 45 millions d’euros pour développer l’efficacité du système, en plus de travailler en coopération avec l’ensemble des acteurs de la filière. »

 

Présentation chiffrée des actions d'Eco-emballages

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations

X

Recevez chaque semaine l’actualité des équipements et technologies pour le magasin et de la supply chain des distributeurs.

Ne plus voir ce message