Ecotaxe : l'Ania demande un ajournement et une remise à plat.

|

L'ANIA (Association Nationale des Industries Alimentaires) soutient l'action de la FNSEA (Fédération Nationale des Syndicats d'Exploitants Agricoles), qui a lancé ce jour une grande mobilisation nationale pour dire haut et fort : « STOP A L'ECOTAXE ! ».  

le véhicule de transport hybride - Casino
le véhicule de transport hybride - Casino© DR
Dans un communiqué, l'Ania affirme que "L'écotaxe supposée entrer en vigueur le 1er janvier prochain aboutit à une pression fiscale nouvelle insupportable, qui pèsera au minimum 5 à 10% du coût de transport des entreprises dont les marges sont déjà faibles. C'est toute la filière qui encore unefois sera pénalisée ! Avec l'écotaxe, c'est LA double peine qui est infligée aux 13 500 entreprises agroalimentaires et aux exploitations agricoles. L'écotaxe va non seulement impacter l'emploi, l'innovation, l'investissement et la compétitivité du tissu agricole et agroalimentaire, mais elle va également contribuer à pénaliser « le Made in France », tant défendu par le gouvernement. En effet, les produits agricoles et agroalimentaires français vont subir la taxation 5 ou 6 fois alors que le grand import ne le subira qu'1 seule fois. L'écotaxe va donc clairement créer une nouvelle distorsion de concurrence".
 
Toujours dans le même communiqué, il est écrit: "Alors que le secteur agroalimentaire traverse une grave crise, l'ANIA se joint à la FNSEA et Coop de France pour demander au gouvernement d'ajourner la mise en application de l'écotaxe tant que les conditions économiques ne sont pas réunies afin de donner enfin un signe positif aux entreprises pour favoriser le retour de la croissance économique en France."
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres