Ecover se fait toujours plus écolo

|

Créé en 1979, le spécialiste des produits de lessives et nettoyants écologiques, qui a lancé en 1980 la première poudre à laver sans phosphate, a décidé pour ses 35 ans d'adopter une nouvelle identité graphique et de lancer une nouvelle gamme, toujours plus respectueuse de l'environnement.  

Symbole de sa démarche, la bouteille
Symbole de sa démarche, la bouteille

"Pour répondre aux nouvelles attentes des consommateurs et poursuivre la démocratisation des produits biologiques et écologiques, nous avons décidé de développer de nouvelles formules et de renforcer notre démarche de certification", annonce Ecover. 

Une nouvelle génération de produits écologiques sans impact dans les milieux aquatiques va ainsi voir le jour. Après le lancement en 2012 de la gamme Ecover 0 %, la marque propose une nouvelle gamme sans azurant optique mais aussi désormais sans bronopol. Ce produit autorisé à hauteur de 0,1 % comme conservateur sera remplacé par de l'acide lactique dans les formules qui contiennent du tensioactif anionique. "L'impact des activités sur la vie aquatique est l'une des priorités", précise Ecover, qui en parallèlle vient d'obtenir le label Ecocert.  

Nouvelle identité visuelle 

Un changement de fond qui s'accompagne d'une refonte de sa charte graphique et du design de ses emballages, qui se veulent ainsi plus féminins, plus ergonomiques, plus modernes, plus explicites et plus pédagogiques.   

 

 

Les circuits spécialistes et rien d'autres

Comme annoncée par LSA en octobre dernier, l'année 2014 sera marquée en outre par le retour d'Ecover en circuit spécialisé et ce, de façon exclusive. "Une orientation stratégique qui signe un retour aux sources pour Ecover qui s'adresse directement et avant tout à un public averti et sensible aux enjeux écologiques", précise la marque. 

Une nouvelle vie pour les plastiques marins

Cette dernière a confirmé par ailleurs son engagement dans le cadre de son opération "Plastique Marin". Cette action lancée à l'automne 2013 vise à nettoyer les océans en récupérant les emballages plastiques (quelques 30 millions de tonnes se retrouvent dans les mers chaque année, entrainant la mort d'environ un million d'oiseaux marins et de 100 000 requins, tortues, dauphins et baleines) et en leur donnant une nouvelle vie. Ainsi, après la création en 2011 du PE végétal 100 % à base d'éthanol de canne à sucre, le plantastique 100 % recyclable, Ecover pousse le cran un peu plus loin. La marque utilisera désormais pour la fabrication de ses prochaines bouteilles trois plastiques différents: le plantastique (pour 70 %), le PET recyclé (20 %) mais aussi le plastique marin, péché en mer (10 %).   

Pour marquer le coup, une édition limitée  "Ocean Plastic", sera lancée en juin. Fabriquée donc à 10 % avec des déchets provenant des océans et à 90 % avec du plastique recyclé, cette bouteille, qui vise à contenir du liquide vaisselle, sera durable, recyclable et réutilisable. Et cerise sur le gâteau, ultra design !  

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres