Ed/Dia lance sa carte de fidélité

|
carte club DIA

Une carte de fidélité chez un discounter ? Les puristes, chantres d’une politique de prix bas permanents, vont crier à l’hérésie. Et pourtant. Voilà douze ans qu’elle existe chez Dia, en Espagne, sans que cela n’offusque personne. Puisque la convergence est de mise chez Carrefour, il était donc logique que la France, après le Portugal, et après la Grèce notamment, s’y mette aussi. Place, donc, à Club Dia, carte gratuite distribuée aux habitués des magasins Ed/Dia. Deux fois par mois, et pendant quinze jours, 250 produits, marques nationales et MDD, sont ainsi l’objet de réductions immédiates. « Un système simple et efficace, unique dans le hard-discount en France », s’enthousiasme Bruno Pertriaux, le directeur exécutif de Ed/Dia, dans une interview exclusive, à lire demain dans LSA. Le montant de la déduction est ainsi inscrit sur le ticket de caisse. A noter que, pour inciter les récalcitrants à franchir le pas, tous les tickets porteront cette mention : les non-porteurs de carte verront, eux aussi, la ristourne qu’ils auraient pu obtenir. De quoi aboutir à un taux d’encartage record, espère Bruno Pertriaux. Et donc permettre à Ed/Dia de mieux connaître ses clients. Pour ensuite mieux les comprendre. Cette carte de fidélité renforce encore le virage du « soft-discount » pris par l’enseigne, et déjà souligné par le transfert, progressif, du parc des vieillissants Ed en de modernes Dia, plus clairs, aux allées plus larges et aux rayons plus travaillés. Il y a, à date, 156 magasins Dia pour un parc total de 934 magasins. Ed devrait avoir disparu complètement du paysage français d’ici la fin 2012.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter