[Edito] Croissance durable

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer
PARIGI Jerome,
PARIGI Jerome,© © laetitia duarte

a va toujours aussi fort pour la proximité alimentaire. Selon Nielsen, les ventes du circuit ont progressé de 4,5 % en valeur et de 3,8 % en volume depuis le début de l’année arrêtée au 8 octobre. Seuls les drives font mieux (+ 8,4 % et + 7,4 %), mais alimentés par un rythme d’ouvertures encore soutenu et des stratégies très volontaristes de certaines enseignes soucieuses de rattraper leur retard. Aujourd’hui, les deux circuits sont d’ailleurs, avec les supermarchés, les principaux contributeurs à la légère croissance du marché des PGC.

Les drives et les magasins de proxi ne pèsent pourtant qu’une petite partie du marché alimentaire, avec 5 % des ventes totales pour les premiers et 8,5 % pour les seconds. Loin des mastodontes que sont toujours les hypers et les supermarchés, qui se partagent encore les trois quarts du gâteau. Mais ces deux circuits porteurs concentrent plus que jamais l’attention, les innovations et les investissements des distributeurs. Surtout celui de la proximité, où pas un mois ne passe sans qu’un nouveau concept ou qu’une initiative majeure n’émerge.

Qu’on en juge : après deux versions de Mandarine déployées en deux ans et demi, Franprix a livré cet été sa vision plutôt réussie d’un commerce plus responsable avec Noé (p. 6-7). Une déclinaison un brin « bobo » de Franprix dont l’assortiment – axé sur le bio et le bien-être – et la large gamme de services sont censés répondre aux attentes des consommateurs plutôt aisés des grands centres urbains. Un mois plus tard, c’était au tour de Carrefour de dévoiler la nouvelle mouture de son enseigne destinée au commerce de flux et aux adeptes du snacking, Bon App’ (p. 14-15), après avoir ouvert, quelques semaines auparavant, à Brie-Comte-Robert (p. 26), un entrepôt dédié à l’approvisionnement en produits frais de ses 350 magasins de proximité du sud de Paris, le miroir de son jumeau de la Courneuve destiné à son réseau du nord de l’Ile-de-France. De quoi muscler les performances d’une des branches les plus profitables du groupe Carrefour.

Début novembre, alors que nous bouclions ce numéro, Auchan est venu à son tour créer la surprise. Le distributeur nordiste a indiqué vouloir déployer plusieurs centaines de ses toutes nouvelles mini-boutiques Auchan Minute en Chine. Et il n’a pas caché son souhait de les lancer en France, une fois les obstacles techniques levés ; en l’occurrence le paiement mobile et sans contact doublé d’une reconnaissance faciale. Quelques jours plus tard, le même groupe inaugurait dans la banlieue de Lille son premier Auchanbio, décrit comme « un magasin bio de proximité » et que les dirigeants d’Auchan verraient bien se démultiplier pour atteindre le cap des 100 unités.

La suite ? Elle viendra sans doute des indépendants, les U et les Intermarché, qui travaillent eux aussi à des nouvelles moutures pour leurs concepts de proximité, tous persuadés d’y trouver une bonne part de la croissance durable de demain. 

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2483

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA