[Édito] La rumeur...

|
Yves Puget

Elle court, elle court, la rumeur. Ce n’est pas une fake news, qui est une information fallacieuse délivrée dans le but de manipuler un auditoire. Plus sournoise, la rumeur, petit jeu qui amuse ou qui irrite, est une nouvelle sans certitude. Et, depuis quelques semaines, voire des mois, elle ne cesse de se répandre, sous des formes multiples et variées. Pour y jouer (ou en jouer), il convient, par exemple, de clamer que les « infos » ne viennent pas de nulle part, mais d’une « source proche du dossier ». C’est ainsi que, sans vouloir alimenter la machine à fantasmes, je susurre que si un grand distributeur français négocie en effet la vente d’une de ses enseignes avec un autre commerçant, cette discussion n’a rien d’exclusive et qu’un autre acteur n’a pas dit son dernier mot. Je chuchote que, pour la vente d’un autre réseau, les postulants sont à l’affût. Qu’ils soient des indépendants ou même un américain récemment débarqué sur le marché français qui regarde vers Bordeaux ou Marseille.

Je peux raconter de vieilles histoires qui courent toujours, comme ce spécialiste de l’alimentaire qui rachète une chaîne d’électrodomestique ou un autre de l’alimentaire qui étudie le rachat d’une chaîne spécialisée dans… l’alimentaire. Et comme tout le monde parle de consolidation du secteur, je distille des informations contradictoires sur un tel qui s’intéresse à un tel et un autre qui s’imagine avec un autre. Tous les scénarios sont possibles et le parc français se transforme alors en vaste échiquier, voire en billard à trois bandes, tant certaines hypothèses sont « abracadabrantesques ». Mais si je veux être fiable, je dois parler digital et e-commerce. Je n’oublie donc pas de mentionner que le fameux américain est sur les rangs pour quelques bonnes affaires. Et, comme il convient d’inquiéter, j’ajoute que son rival chinois n’est pas en mal de cash… Nec plus ultra, j’émets des hypothèses locales en affirmant que cette enseigne va racheter cette chaîne régionale. Et je saupoudre tout cela avec un peu d’international, en assurant qu’un hollandais, qui attaque déjà la Belgique, lorgne du côté de la France. Mais comme je ne veux pas risquer d’être pris à défaut, je précise que les distributeurs dont on ne parle pas sont ceux qui travaillent dans l’ombre et pourraient surprendre bien des pronostics. Le silence est alors une autre forme du bruit qui court !

Et voilà, je suis moi aussi ce candide tombé dans le piège de la rumeur en distillant cette liste non exhaustive d’affabulations. Certaines ne sont que de simples réflexions, autrement dit des hypothèses ou des supputations, d’autres ont été vraies mais ont finalement avorté. Et il y a celles qui apparaissent non par miracle mais à l’initiative d’un concurrent, ou qui sont diffusées par l’entreprise concernée, histoire de faire monter son cours de Bourse ou de doper des enchères. Sans oublier que, lorsque des entreprises vont mal ou que des magasins sont dans le rouge, des concurrents regardent le dossier pour voir si de bonnes affaires sont possibles ou pour accéder aux chiffres. Reste que les rumeurs ont un sens et que certaines se transforment même en vérité. Car il ne faut pas en douter, le paysage commercial français – dans l’alimentaire et le non-alimentaire – est en phase de recomposition. La rumeur n’est donc que la conséquence normale d’une situation anormale. 

ypuget@lsa.fr @pugetyves

 

A retenir

LSA Live

Les 26 et 27 novembre 2019

Issy-les-Moulineaux - France

L'événement dédié aux révolutions du retail et de la consommation

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2574

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA