Edouard Leclerc, la vie d'un homme de combats en dates

|
Edouard Leclerc
Edouard Leclerc© Jean-Bernard Porée

20 novembre 1926

Edouard Leclerc naît à Landerneau (Finistère). Il est le fils d’Eugène Leclerc et de Marie Kerouanton, et le sixième enfant d’une fratrie de quinze

1949

A 23 ans, après avoir renoncé à la prêtrise, il ouvre avec son épouse, Hélène, une épicerie dans un hangar au 13, rue des Capucins à Landerneau, avec un capital de 5000 francs

1952

Naissance de son fils Michel-Edouard. Edouard et Hélène Leclerc ont eu trois enfants

1953

Face au succès de son modèle économique, qui évite les intermédiaires pour proposer des prix plus bas de 30%, il doit déménager son épicerie dans un local plus grand, rue Bélérit, toujours à Landerneau.

1955

Il permet à des franchisés d'utiliser gratuitement son nom pour ouvrir leurs magasins, pourvu qu'ils respectent sa conception de la distribution. Un premier ouvre à Saint Pol de Léon. Il compte plus d’une trentaine d’adhérents à la fin de la décennie, la majorité sont bretons.

1959

En compagnie de Max Théret, l’un des fondateurs de la Fnac, il milite en faveur d’une réforme fiscale favorisant les circuits commerciaux courts.

Il confie à Jean-Pierre Le Roch l’implantation du premier centre distributeur en région parisienne, à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine)

1960

Il gagne les premiers procès contre des marques qui refusent de l'approvisionner

1964

Le mouvement se structure avec la création en de l'Association des centres distributeurs E. Leclerc (ADCLec)

1965

Plutôt partisan des petits formats, il ouvre pour la première fois un « super centre » à Landerneau.

1969

Scission au sein du mouvement, plusieurs dizaines de distributeurs quittent Leclerc pour fonder Ex, futur Intermarché/Les Mousquetaires.

1970

Création de la centrale d'achat nationale, le Galec.

1973

Première foire aux vins dans les Centres Leclerc.

1974

Il accueille avec un fusil des propriétaires de station services, venus bloquer les pompes à essence de son centre de Brest, qui affichent dix centimes de ristourne. Les escarmouches avec les petits commerçants, emmenés par Gérard Nicoud, sont nombreuses.

1987

Il envisage brièvement de se présenter à l'élection présidentielle mais y renonce

1988

Son fils Michel-Edouard devient co-président de l’ACDLec, à ses côtés

1989

Premier magasin à l'étranger, en Espagne

1995

Ouverture du premier espace culturel à Tarbes, dans la galerie commerciale du Centre E. Leclerc local

1997

Commercialise ses premières marques distributeur, naissance de la marque Repères

2003

Il vend le nom de l'enseigne et ses dérivés aux adhérents pour 120 millions d'euros

2005

Il cède la présidence de l’ACDLec à son fils, Michel-Edouard Leclerc, co-président depuis 1988

2009

Nicolas Sarkozy lui remet la légion d'honneur

Janvier 2012

Création du fonds Hélène et Edouard Leclerc pour la culture

17 septembre 2012

A 85 ans, il décède à Saint-Divy (Finistère), d’un arrêt cardio respiratoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message