Effondrement du toit de Carrefour à Nice: de nombreux précédents

|

On recense plusieurs accidents de toitures effondrées dans les magasins, souvent lors d’épisodes météo particuliers. Un drame reste en mémoire : la mort de trois personnes en 1994, à Nice, lors de l’effondrement du toit de l’hypermarché Casino de Ferber.

Dans la nuit du 12 au 13 mars dernier, 500 m² de toiture de l’Intermarché de Coutances (Manche) s’effondre. L’accident le plus spectaculaire d’une longue série, frappant une région confrontée à un spectaculaire épisode neigeux. Le’Intermarché est resté fermé 5 mois, et a rouvert ses portes le 13 novembre dernier.
Dans la nuit du 12 au 13 mars dernier, 500 m² de toiture de l’Intermarché de Coutances (Manche) s’effondre. L’accident le plus spectaculaire d’une longue série, frappant une région confrontée à un spectaculaire épisode neigeux. Le’Intermarché est resté fermé 5 mois, et a rouvert ses portes le 13 novembre dernier.

Juillet 2013. Durant un orage, une partie de la toiture de l’Intermarché de Bubry (Morbihan) s’effondre.

Le drame a été évité. Le 21 juillet dernier, un samedi, une pluie lourde balaie la Bretagne. Vers 19h30, peu après la fermeture de l’Intermarché de Bubry (Morbihan),  entre 500 et 700 mètres carrés du toit plat de la grande surface s’écroulent à l’intérieur du magasin. Aucun blessé n’est à déplorer.

Juin 2013. Le toit d’Usines Center de Gonesse (Val d’Oise) s'effondre, lors d’un violent épisode orageux.

Le 20 juin dernier, un violent épisode orageux frappe le Val d’Oise. A Gonesse, aux environs de 18h15, le toit du centre commercial Usines Center s’effondre sur les magasins Jennyfer, Jacadi et Auber. Heureusement, cette chute n’a pas fait de victime. Le personnel des 120 boutiques du centre et le millier de clients présents ont pu être évacué à temps. L’eau, accumulée sur le toit, a fait céder la structure. Ce jour-là, entre 17 heures et minuit, les pompiers ont réalisé 255 interventions liées aux intempéries.

Mars 2013. Neige exceptionnelle et effondrements en série dans l’ouest, certains magasins ferment préventivement.

Le 12 mars dernier, l’accumulation de neige sur les toits des magasins dans la Manche fait craindre le pire. Au moins neuf toits de magasins s’effondrent  plus ou moins partiellement, sous le poids des flocons, recense la préfecture. Des dégâts sont aussi constatés dans le Calvados voisin. Les magasins de la Manche concernés par ces effondrements sont nombreux : Aurys et Intermarché à Carentan, Promocash et Bricomarché à Saint-Lô, l’Ocep de Coutances, Multi mer à Gratot et Mégacast à Valognes.

Les dégâts les plus spectaculaires se trouvent à l’Intermarché de Coutances, dont les 500 m² de toitures ont cédé dans la nuit du lundi 11 au mardi 12 mars, martyrisés par les trois à quatre mètres de neige, accumulés par le vent. Le supermarché a mis 5 mois avant de rouvrir.

A cette même date, la prévention est à l’œuvre, plusieurs magasins fermant leurs portes ou faisant appel aux pompiers. Les pompiers interviennent par exemple pour des bruits suspects provenant des toits des magasins Intermarché et Leclerc de Saint-Lô et Super U de Carentan. Les enseignes ne prennent aucun risque : Leclerc, Intermarché, Carrefour ont fermé leur porte par crainte d’effondrement de leurs toits sous le poids de la neige… 

Le centre commercial du Cotentin, au cœur duquel se trouve un Auchan, est le jeudi 14 mars à 15h, par principe de précaution, le toit sur lequel s’accumule la neige présentant des signes de faiblesse. Environ 150 clients ainsi que l’ensemble du personnel, sont évacués. Dans un bar-restaurant de la galerie, le plafond finit par s’affaisser jusqu'à 1m50 du sol... Le même jour, et pour les mêmes rasions, le centre commercial Carrefour des Eleis, à Cherbourg, ferme ses portes jusqu’à ce que la neige fonde. Le centre était déjà resté fermé les jours précédents.

Décembre 2010 : la toiture du magasin « Défi mode » s’affaisse dans la nuit, à Boulay (Moselle)

Ce dimanche soir de décembre, à 21h, deux heures après la fermeture du magasin Défi Mode à Boulay (Moselle), une partie de la toiture s’affaisse, vraisemblablement en raison du poids de la neige et de la pluie battante. Avant son départ à 19h, la gérante qui avait entendu des craquements dans la toiture, avait alerté les sapeurs pompiers. Par mesure de précaution, les magasins adjacents furent fermés les jours suivants.

Janvier 2010. A Bricquebec  la toiture de l'Intermarché s'effondre dans la nuit, sous le poids de 80 tonnes de neige

En cette mi-janvier 2010, un supermarché voit son toit s’effondrer en pleine nuit, en l’absence de clients et du personnel, donc. Le toit de l’Intermarché de Bricquebec (Manche) ne résiste pas aux  80 tonnes de neige qui se sont accumulées sur son toit.

Août 2009. A Tavaux (Jura),  une partie du toit du Super U s’effondre, le drame évité

Ce lundi après-midi d’août, une pluie violente s’abat sur la région doloise, dans le Jura . Vers 16h30, une partie du toit du Super U de Tavaux s’effondre soudainement à hauteur de la boulangerie du magasin. Deux clients, une dame d’une quarantaine d’années, et son fils âgé de 5 ans, restent coincés sous les décombres, dont ils sont rapidement extraits par d’autres clients qui ont assisté à la scène. Aucune victime n’est finalement à déplorer.

26 janvier 1994 : à Nice, le toit du Casino Ferber s’effondre, provoquant la mort de trois personnes

LSA remonte aussi loin dans les archives pour signaler cette date malheureuse. A Nice, ce 26 janvier, l’apocalypse frappe l’hypermarché Casino à 16h08 : le toit s’écroule, tuant trois personnes, dont deux jeunes employés du magasin. 116 blessés sont aussi à déplorer.  Un craquement ressenti dans le magasin précédant la chute de la dalle de béton.

Un an après le drame, sept personnes parmi lesquelles trois responsables de la société Casino ont été mises en examen pour « homicides et blessures involontaires ». En juin 1996, cinq d'entre elles ont écopé de peines de prison avec sursis tandis que les blessés et les proches des victimes étaient indemnisés.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter