Marchés

Electro Dépôt a bien traversé la crise du Covid-19

|

Après un temps d’adaptation durant le premier confinement, l’enseigne d’électrodomestique low cost a réussi sa mutation digitale. Elle boucle 2020 en croissance de 15,6 % et prévoit sept ouvertures cette année.

Mis en place en avril, le drive a décollé avec le confinement de l’automne.
Mis en place en avril, le drive a décollé avec le confinement de l’automne.© photos : © Electro Dépôt
Chiffres
  • 95 dépôts (82 en France, 9 en Belgique, 4 en Espagne)
  • 1 Mrd € HT
  • Le CA 2020 (+ 15,6 %) dont : 900 M € en France, 80 M € en Belgique et 20 M€ en Espagne
  • E-commerce : 15 % du CA (contre 9 % fin 2019)
  • 1 700 salariés dont 1 550 en France
    Source : Electro Dépôt au 31.12.2020

L’année 2020 avait très bien débuté pour Electro Dépôt, sur la même tendance que 2019, et puis, mi-mars, tout s’est arrêté… « Il faut reconnaître qu’on a été pris de court. On a fermé le siège et les magasins et mis la plupart de nos équipes en chômage partiel », se souvient ­Stéphane March, président d’Electro Dépôt. L’enseigne a toutefois vite réagi, sachant que l’e-commerce ne pesait que 9 % de ses ventes avant la pandémie. « En avril, on a commencé par lancer le drive, mais en effectifs réduits avec 2 à 4 équipiers par magasin, en attendant de rouvrir nos points de vente le 11 mai », poursuit-il.

Deux mois de transition mis à profit par les équipes pour réfléchir aux moyens de surmonter cet arrêt brutal. « Outre la création d’espaces dédiés au drive à l’entrée des magasins, on a travaillé sur l’optimisation des préparations de commande en entrepôt et l’amélioration du back-office », précise-t-il. Dès leur réouverture, les magasins ont également commencé à déployer deux caisses automatiques par point de vente pour fluidifier le parcours client. 75 % du parc en sera doté d’ici à fin 2021. De mai à octobre, l’activité et la fréquentation se sont fortement développées, au point que le business est repassé en positif durant l’été. Et quand le deuxième confinement a eu lieu, l’enseigne était beaucoup mieux préparée. « Nous étions parés sur l’activité drive, qui a vraiment décollé, en sachant que si les magasins étaient autorisés à rester ouverts, les rayons GEM et gaming étaient fermés », remarque-t-il.

Deux ouvertures en 2020

Certes, les ventes en drive n’ont pas pu compenser la perte d’activité de mi-mars à mi-mai. Idem en novembre, avec en prime l’annulation du Black Friday, mois durant lequel les ventes s’affichaient en baisse de 15 % par rapport à 2019. Mais fin décembre, l’exercice s’est clos sur une progression de 15,6 %, qui permet à l’enseigne d’atteindre le milliard d’euros HT de chiffre d’affaires. Au cours de l’année, Electro Dépôt a réussi à ouvrir deux magasins, à Tours et à Wavre, en Belgique. Au-delà, l’entreprise s’est aussi adaptée au télétravail, a développé l’e-learning, tout en maintenant et même en développant son académie (école interne) en distanciel. « Le 3 février, nous organisons même notre convention annuelle entièrement en digital car nous ne pourrons et ne voulons pas rassembler 500 collaborateurs comme d’habitude, c’est trop risqué », affirme Stéphane March.

Quant au retour d’expérience du magasin Electro Dépôt de 1 000 m2 ouvert, en octobre 2019, au premier niveau de l’hyper Auchan de Bagnolet, les enseignements sont nombreux. « C’est très positif, avec beaucoup plus de trafic que dans nos magasins et une fréquence d’achat supérieure, mais un panier moyen moindre compte tenu d’un mix produits comprenant moins de GEM et davantage de PEM et de gris », détaille-t-il. L’exploitation suppose d’ajuster les effectifs, compte tenu d’une amplitude horaire supérieure à celle des magasins classiques. Autres contraintes : la nécessité d’aider certains clients à charger leurs achats au parking situé deux étages en dessous et un approvisionnement des produits dans la surface de vente long et fastidieux. « Les ventes sont au rendez-vous de notre prévisionnel et la collaboration avec les équipes d’Auchan est très positive », conclut Stéphane March.

En 2021, Electro Dépôt prévoit d’ouvrir un magasin à Murcie, en Espagne, trois en France (notamment à Albi, le 27 janvier) et autant en Belgique (Mons, Tournai et Anvers).

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter