Marchés

électronique grand public : Le DVD à laser bleu prend forme

Moins de huit mois après l'annonce de la création d'un standard de DVD enregistrable haute capacité à laser bleu, les premiers modèles ont été présentés au Japon. Mais le véritable lancement grand public pourrait n'avoir lieu que dans 2 ou 3 ans.

Il n'aura pas fallu attendre bien longtemps. Huit mois après l'annonce fracassante par laquelle 9 poids lourds de l'électronique faisaient table rase des luttes de format sur le DVD enregistrable, les premiers produits matérialisant cette annonce sont là. La révélation a eu lieu début octobre, au salon japonais Ceatec. Six fabricants (Hitachi, Matsushita, Pioneer, Philips, Sharp et Sony) parmi les signataires de la norme Blu-ray ont profité de cet événement pour présenter des modèles à ce standard. La preuve semble faite que le communiqué du 19 février ne se limitait pas à un effet d'annonce et que la prochaine génération de DVD enregistrable - qui devrait succéder aux normes -R, -RW, +RW et -RAM - est en préparation.

Confusion sur le marché

Attention toutefois à ne pas céder à l'euphorie : le standard unique qui permettra au marché de l'enregistrement numérique de décoller - comme l'a fait le magnétoscope avec le VHS - n'est pas encore en linéaires, loin s'en faut. Ne serait-ce que parce dès la fin du mois d'août, NEC et Toshiba annonçaient leur propre standard de disque utilisant la même technologie du laser bleu, mais évidemment incompatible

Prudent, Sony lancera début 2003 un enregistreur Dual RW, compatible avec les deux normes principales (celles de Philips et de Pioneer). « Il y a aujourd'hui confusion sur le marché, estime Olivier Schwartz, responsable des supports d'enregistrement Sony Europe. Nous lançons donc un standard compatible avec tous les lecteurs existant pour que le client ne s'inquiète plus de ces histoires de technologie. »

Reste qu'il peut sembler paradoxal de voir Sony (et les autres) promouvoir en Europe des normes que les prototypes présentés au Japon semblent condamner. Pour les spécialistes, cette contradiction n'est qu'apparente, tout étant affaire de calendrier. « Les ventes d'enregistreurs DVD devraient être explosives au deuxième semestre, assure Jérôme Habauzit, de l'institut GfK. Et les produits mixtes lecteur DVD/magnétoscopes, qu'on peut considérer comme une étape intermédiaire, s'envolent. En fait, les consommateurs ne semblent pas très perturbés par les histoires de standards. » En effet, 5 000 enregistreurs se sont vendus au premier semestre 2002 en France grâce à leur baisse de prix puisqu'ils sont passés de 2 200 EUR à 900 EUR.

Quant au Blu-ray disc, c'est du moyen ou long terme. « Nous n'avons aucune date de lancement, confirme Victor Jachimowicz, directeur études et perspectives à la Fnac. Et même s'il me semble clair qu'il faudra attendre cette génération pour que l'enregistrement DVD devienne grand public, cela prendra encore 2 ou 3 ans. Entretemps, les industriels partis développer leur norme dans leur coin se seront vu proposer quelques cents pour l'utilisation de leurs brevets, les royalties auront été partagées et nous aurons un standard commun. C'est toujours comme cela que ces histoires finissent par se régler ! »

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message