Embellie pour le « vrai » beurre

|

En 2009, le beurre a réussi à enrayer la baisse de ses volumes. Le beurre entier s'affiche en croissance, au contraire de l'allégé.

Fin 2008, le beurre avait terminé l'année, suite aux importantes hausses des prix du lait, en progression en valeur, mais surtout en recul en volume de 2,3% selon IRI. En CAM à fin février 2010, le marché a certes perdu du terrain en valeur (- 5%), mais ses volumes sont en stagnation. Un résultat finalement assez satisfaisant sur ce marché ultramature, surtout si on le compare aux performances du lait et de la margarine, ces deux produits enregistrant, pour la même période, des régressions en volume supérieures à 2%.

Et encore ce résultat global est-il à nuancer fortement puisque le segment des beurres allégés est le seul à être en réelle souffrance. Il vient en effet d'enregistrer, avec - 12% en volume, sa deuxième année de décroissance à deux chiffres. « Hors allégé, le marché du beurre s'est bien repris, confirme Anne Schumacher, chef de produits pour le beurre Président. Cela fait déjà plus de un an que la tendance est perceptible. »

 

Les plaquettes s'installent

 

838,8 M€

Le chiffre d'affaires total beurre réalisé en 2009, à - 5 % en valeur et - 0,4 % en volume versus 2008

De fait, comme tous les produits de base, le beurre semble profiter de la vague du fait-maison, mais aussi d'une tendance de consommation qui privilégie les produits authentiques. D'où les problèmes persistants du beurre allégé, et des produits « lights » en général. Les mottes sont toutefois en recul, il est vrai désertées par les marques et affichent - 10% des volumes. Peut-être parce que considérées comme un peu trop « premium » en ces temps de crise...

Conséquence, le marché se concentre de plus en plus autour des plaquettes (55% des volumes sur le beurre entier) et sur le moulé (30%), segment sur lequel Président a fait son arrivée début 2009. Une entrée soutenue par deux vagues de communication en juin et septembre. « Le poids et le prestige de la marque s'expriment bien sur le moulé. Mieux que sur les plaquettes », note encore Anne Schumacher. Et de fait, malgré les baisses de prix des marques nationales sur ce format, les MDD ont continué à progresser, à plus de 33% du marché total en valeur à fin février (IRI).

À noter la percée continue du beurre bio. S'il ne représente encore qu'à peine 2% du marché en valeur, il a terminé l'année en croissance de plus de 26% en volume. Un segment prometteur...


Les raisons du succès

Les baisses de prix du lait en 2009 ont contribué au retour des consommateurs vers le rayon beurre.

La vague du fait-maison a fait rebondir cet ingrédient de base.

Les valeurs de naturalité et d'authenticité ont profité au beurre, aussi bien pour la cuisine que pour le petit déjeuner.

LES BEURRES «LIGHTS» Et «SANTE» S’EFFONDRENT

Hors l'allégé et les beurres santé, en net recul, le marché s'est repris depuis un an.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° HSFFF2010

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits bio et responsables, alimentaires et non alimentaires.

Ne plus voir ce message