Emmanuel Macron ouvre les soldes d’hiver au centre commercial de Beaugrenelle

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Dossier C’est le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, qui se chargeait ce matin 6 janvier 2016 vers 10 heures d’ouvrir officiellement les soldes d’hiver, dans le cadre du centre commercial parisien fraîchement rénové de Beaugrenelle.

Emmanuel Macron saluant des clientes dans le centre commercial de Beaugrenelle, à Paris
Emmanuel Macron saluant des clientes dans le centre commercial de Beaugrenelle, à Paris © Sylvain Aubril

La rédaction vous conseille

Emmanuel Macron était en première ligne pour l’ouverture des soldes d’hiver, ce matin mardi 6 janvier à Paris, juste avant de s’envoler pour Las Vegas, où il accompagne les entreprises de la French Tech au salon Consumer Electronic Show (CES). Il renoue ainsi la tradition qu’un ministre de l’Economie, en charge du commerce, inaugure les soldes. La première à s’y être invitée était Christine Lagarde, ministre de l’Economie sous la présidence de Nicolas Sarkozy.

La secrétaire d’Etat au Commerce, Martine Pinville, qui avait inauguré les soldes d’été aux Galeries Lafayette et au Printemps, était indisponible : elle se trouve en ce moment à la Réunion. La présence du ministre est importante, alors que les commerces commencent tout juste à se relever des attentats, même si les touristes ne sont pas encore tous revenus pour faire leurs achats à Paris. Le ministre était très attendu et une forêt de caméras cherchaient à immortaliser l'instant et d'éventuels propos qui feraient le buzz. Mais il s'est contenté de parcourir les allées du centre commercial fraîchement rénové de Beaugrenelle, ne s'arrêtant que pour déguster une part de galette des fois et pour vanter devant les objectifs tout le bien qu'il pense de l'ouverture le dimanche du centre commercial situé dans une zone touristique internationale où les magasins peuvent ouvrir toute l'année et tard le soir. 

"L'ouverture du dimanche est un plus"

"C'est important partout là où ça a du sens d'ouvrir le dimanche, précise le ministre. Pour des centres comme celui-ci, qui est très attractif, ça marche formidablement bien. On y retrouve les gens qui ne viennent pas en semaine, des touristes qui ne sont là que certains jours et les Franciliens qui ont un autre mode de vie. C'est un plus». Le patron de Beaugrenelle, Christophe Nourtier, a précisé qu'en attendant les décrets les magasins "ont pu ouvrir pendant les neuf dimanches prévus par la loi Macron, en attendant les accords avec les partenaires sociaux pour ouvrir tous les dimanches". Malgré l'incidence des attentats, le centre Beaugrenelle devrait afficher un chiffre d'affaires stable en décembre, avec une baisse de fréquentation de 10 %. "C'est peu au regard de la baisse de 20 % du commerce à Paris et du nombre de touristes en baisse de 30 %", précise-t-il. Et le centre serait sur de très bonnes perspectives, vis à vis des touristes : "La détaxe a augmenté de 92 %" en un an, pour un panier moyen de 500 €". Les touristes étrangers peuvent en effet bénéficier d'achats hors taxes, comme dans les aéroports, et l'opération s'effectue sur place.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA