En 2015, 19 000 bébés en moins en France selon l'Insee

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Selon les chiffres de l'Insee, le nombre de naissances en France en 2015 a reculé de 2,3%, soit 19 000 bébés "manquants" par rapport à 2014. Un manque à gagner pour les acteurs de la puériculture et des produits pour tout-petits.

Le nombre de naissances enregistré en France en 2015 a baissé de 2,3% par rapport à 2014 selon les chiffres de l'Insee.
Le nombre de naissances enregistré en France en 2015 a baissé de 2,3% par rapport à 2014 selon les chiffres de l'Insee.© Fotolia - Alexandr Vasilyev

Avec 800 000 bébés nés en 2015 selon les premières données de l'Insee, le nombre de naissance a reculé en France de 2,3% par rapport à 2014. Hors les naissances enregistrées à Mayotte (intégrées dans les statistiques de l'Insee depuis 2014 seulement), le nombre d'enfants nés en 2015 s'établit à 791 000. C'est le chiffre le plus bas pour la natalité française depuis 1999.

Recul de l'âge moyen à l'accouchement

Selon l'Insee, le taux de fécondité se replie à 1,96 enfant par femme en 2015, soit un niveau proche de l'année 2005. Les statistiques de l'institut confirment la tendance au recul de l'âge des mères pour leur premier enfant qui s'est élevé l'an dernier à 30,4 ans (contre 30,3 en 2014). Reste à savoir si ce moindre dynamisme de la natalité française perdurera sur 2016.

"La baisse du nombre de naissance a forcément un impact sur les acteurs du premier âge", estime Michel Moggio, directeur général de la Fédération française des industries jouet puériculture (FJP). Déjà touchés par différentes mesures concernant la politique familiale, comme l'abaissement du quotient familial, le plafonnement des allocations familiales et, plus récemment, l'ubuesque report de versement de la prime de naissance désormais versée aux jeunes parents deux mois après la naissance de l'enfant et non plus au septième mois de grossesse, les acteurs de la puériculture doivent également faire face à la montée des achats d'occasion. 

Impact sur les ventes

De fait, les premiers chiffres concernant les ventes de produits dédiés aux tout-petits sont mal orientés, comme en témoignent les chiffres de ventes des produits d'hygiène et soins pour bébé dévoilés par Iri en cumul annuel à fin novembre en hypers/supers qui pointent un recul de -3,7% en valeur (pour un chiffre d'affaires total de 265,8 millions d'euros) et de -2,7% en volume. Même morosité en puériculture selon le panel GfK : à fin novembre, les ventes de poussettes et sièges-auto reculaient de -1,5% en valeur, tandis que celles des articles de petite puériculture s'affichaient en repli de plus de 4%.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

X

Recevez chaque semaine l'actualité des acteurs et les innovations produits de l'univers des 0-14 ans.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA