En 2015, la restauration rapide sauve un bilan en demi-teinte [Etude]

|

NPD Group dresse le bilan de la restauration hors domicile en 2015, dans un communiqué du 29 janvier 2016. Si les attentats terroristes parisiens ont marqué la restauration à table, la restauration rapide se redresse dans l’hexagone. NPD Group décrypte les cinq tendances de 2015. 

Le secteur de la restauration rapide s'est redressé en 2015, en France.
Le secteur de la restauration rapide s'est redressé en 2015, en France. © Joshua Resnick / Fotolia

Sur les douze derniers mois, ce sont 5,51 milliards de visites qui ont été enregistrées dans la restauration hors domicile. NPD Group, spécialiste des études de marchés, a dressé, dans un communiqué du 29 janvier 2016, le bilan de la restauration en 2015. Alors que les résultats sont marqués par une conjoncture difficile et les attaques terroristes parisiennes de janvier et novembre 2015, le bilan présenté par NPD Group est en demi-teinte. Le cabinet de conseil explique que la restauration rapide se redresse en France. Si le nombre de visites global diminue de 0,5% en 2015 (contre -1,2% en 2014), le marché se stabilise par rapport aux années précédentes. Maria Bertoch, experte de la division Foodservice pour l’Europe note que "les visites en restauration commerciale ont chuté de 1,3% au 1er trimestre. Le retour à la normale s’est fait peu à peu avec le 3e trimestre. L’effet ’13 novembre’ a été moins stigmatisant pour le secteur avec l’engagement des Parisiens et l’esprit ‘Tous en terrasse’". Elle précise que "2017 devrait d’ailleurs être la  première année de croissance en visites depuis 2011 avec une fréquentation attendue en progression de 0.3 %". NPD Group a analysé 5 tendances de la restauration en 2015, portées par le secteur de la restauration rapide.

1. L’envol des "boulangeries-cafés"

Longuement cantonnés à la vente à emporter, les formats hybrides, proposant à l’heure du déjeuner quelques tables, se sont multipliés et enregistrent de plus en plus de visites. Du côté des boulangeries classiques, un remaniement de l’offre visant à proposer en plus des sandwiches classiques, des plats cuisinés à réchauffer, est à noter.

2. Les coffee shops

Le secteur des coffee shops est très dynamique. Entre l’ouverture d’indépendants et le développement d’acteurs installés, comme le mariage entre Monoprix et Starbucks, le secteur de la restauration rapide est très actif. Lieu de rencontre important des 18-34 ans, les coffee shops bénéficient de la connotation très positive inspirée par les cafés de San Francisco, Londres ou Melbourne

3. Les burgers gourmets

Une tendance qui ne s’essouffle pas. Entre les parisiens de Big Fernand et Factory & Co, 2015 a aussi vu le lancement de Buffalo Burger par Buffalo Grill et le succès de Memphis Coffee. En 2016, on note déjà l’arrivée en France de Five Guys et Shake Shack. Le foodtruck parisien Le Camion qui Fume devrait aussi ouvrir sa première adresse.

4. Le Fast Casual

L’idée : une offre de prix légèrement supérieure à celle des fast-foods et inférieure à celle de la restauration traditionnelle, avec un service au comptoir, et des précommandes enregistrées sur Internet. Que ce soit pour des burgers, des bagels ou de la cuisine mexicaine, la sauce prend en France. Des enseignes comme Prêt à Manger, Chipotle, Vapiano ou Bagelstein poursuivent leurs installations dans l’hexagone.

5. Les services de livraison et de vente à emporter à domicile

L’engouement pour la livraison et vente à emporter à domicile s’est confirmé en 2015. Le marché enregistre une croissance de 4% en visites en cumul annuel fin septembre 2015. Les acteurs comme Allo Resto, Chronoresto ou Foodora portent ce marché. 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter