En Allemagne, le bio retrouve des couleurs

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Dossier La « crise » du bio n'aura pas duré longtemps outre-Rhin. Après deux années moroses durant lesquelles les ventes ont marqué le pas en 2009 (- 1%) et 2010 (+ 2%), ce marché a retrouvé sa vigueur passée.

En 2012, les revenus tirés du commerce de produits labellisés bio ont augmenté de 6%, à 7,04 milliards d'euros. Ce taux de croissance est inférieur à celui enregistré un an plus tôt (9%), mais certaines catégories de produits ont confirmé leur succès auprès du grand public. Les récents scandales touchant les aliments présents dans les plats préparés ont profité aux plats à base de substituts de viande (+ 27,7%) ainsi que les steaks, entrecôtes et autres blancs de poulet ou de dinde (+18%). Les boissons alcoolisées (+14,2%), les céréales (+ 11,1%), le beurre ou les huiles (+10,8%) ont aussi connu un regain de popularité. Certaines références « organiques » ont pris un poids considérable, comme les succédanés de viande, dont la part de marché dans l'alimentaire atteint 68,4%.

  • 7,04 Mrds € Le CA du bio en 2012, soit une croissance de 6% par rapport à l'année précédente
  • 81 € La consommation annuelle de produits bio par habitant en 2012
  • 68,4% Le pourcentage de ventes bio pour les produitsde succédanés de viande

Sources : Boelw, GfK

Les oeufs (14,1%), les céréales (13,8%) ou les pommes de terre (9,6%) bio ont été adoptés par de nombreux foyers, selon les chiffres de GfK. Le cas de l'alimentation pour bébé (42% de part de marché) est plus particulier. Si nos voisins achètent beaucoup de petits pots bio, c'est avant tout en raison du succès de Hipp, société familiale présente sur ce marché dès les années 50. « Mes parents jugeaient qu'il fallait éviter l'utilisation de pesticides dans des produits destinés aux enfants, se souvient Claus Hipp. À l'époque, tout le monde était contre nous : politiciens, grands propriétaires terriens, chercheurs, multinationales... Nous avons persisté en signant des contrats d'approvisionnement avec 6 000 fermiers, qui respectaient un cahier des charges comprenant 260 paramètres pour répondre à nos exigences de qualité. Et il y a une vingtaine d'années, nous avons décidé de ne vendre que des produits bio. » Ce pari s'est révélé payant. En République fédérale, près de 70% des petits pots bébés sont fabriqués par Hipp, qui emploie 2 500 personnes avec un chiffre d'affaires de 500 millions d'euros, dont 40% à l'étranger.

 

Terres organiques

Au 1er janvier dernier, près de 12 125 fermes bio ont été recensées par la plus importante association de producteurs et distributeurs de produits bio (Boelw). Quelque 6,3% de terrains agricoles ont été cultivés sans pesticides ni engrais chimiques, représentant 712 745 hectares. Et 18 268 hectares supplémentaires ont été « convertis » à « l'organic » en 2012.

Si ce marché est assez mature outre-Rhin, son potentiel de croissance reste élevé. Avec 81 € de dépenses annuelles par habitant, les ventes de produits bio y sont plus importantes qu'en France (58 €). Mais le premier marché européen de ce secteur en volume est à la traîne par rapport à d'autres pays. Une bonne nouvelle pour les Hipp et autres Alnatura...

Alnatura : une croissance à deux chiffres

La démarche pouvait paraître originale, mais sa réussite est totale. Fondée en 1984, Alnatura commercialise ses produits dans ses propres boutiques, mais aussi dans celles des distributeurs traditionnels. Première chaîne de magasins bio outre-Rhin, ses 77 points de vente dans 39 villes, auxquels viendront s'ajouter 7 nouvelles filiales en 2013, proposent sur une surface moyenne de 550 m2 près de 6 000 références, dont 1 060 sous le nom Alnatura. Cette marque propre est aussi en vente dans les rayons de 3 400 supermarchés et drogueries de partenaires présents dans 13 pays. Avec un effectif de 1 960 salariés, l'enseigne a réalisé, lors de son exercice clos le 30 septembre 2012, un chiffre d'affaires de... 516 millions d'euros, en hausse de 11% en un an.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2274

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

X

Recevez chaque semaine l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits bio et responsables, alimentaires et non alimentaires.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA