En Angleterre la pénurie de personnel liée aux mesures sanitaires inquiète la distribution

|

La transmission du coronavirus, qui progresse vite en Angleterre, impose des mesures d’isolement pour les nombreux cas contact. Une menace qui pèse sur de nombreuses  chaînes de magasins, et désorganise aussi la logistique.

La distribution anglais craint une pénurie temporaire de personnel en raison des mesures d'isolation des cas contact
La distribution anglais craint une pénurie temporaire de personnel en raison des mesures d'isolation des cas contact© © Julie Delvallée

En Angleterre, la situation sanitaire fait craindre à de nombreux secteurs, et notamment à celui de la distribution, une pénurie de main d’œuvre disponible, devant la recrudescence de cas contact. Car les contaminations au coronavirus se multiplient outre Manche, et chaque cas contact doit s’isoler une semaine chez lui, ce qui l’empêche de se rendre au travail. Les anglais qualifient ce phénomène de "pingdemics", mot valise composé de "ping" (pour le son émis par les notifications) et demics (pour epidemics) qui symbolise l’avalanche de notifications reçue par les personnes qui ont téléchargé l’application Test & Trace dès lors qu’ils sont cas contact, un phénomène qui s’accentue. Plusieurs patrons d’enseigne, et les organisations du secteur, demandent d’ailleurs au gouvernement d’assouplir la législation vis à vis de l’isolement des cas contact qui sont déjà vaccinés pour les métiers de la distribution. Selon nos confrères anglais de la revue The Grocer, le taux d’absence moyen du personnel tourne autour de 10% en moyenne, soit le double du taux classique.

Plus de 500 000 personnes ont recu une notification leur demandant de s'isoler début juillet

Il est certes moins élevé que les 20% observés il y a un an. Mais dans certaines zones, il atteint néanmoins 30%, et des patrons d’enseignes craignent que la situation n’empire avec les congés du mois d’août, synonymes de moindre disponibilité du personnel. La chaîne de surgelés Iceland a par exemple du fermer certains magasins faute de personnel. Le patron de Marks&Spencer Steve Rowe craint que le taux d’absence atteigne très vite 20% au rythme actuel, ce qui pourrait entraîner une réduction de l’amplitude horaire d’ouverture des magasins. A ce jour, une liste restreinte de métiers sensibles est exemptée de l’obligation de s’isoler une semaine s’il y a cas contact, mais les salariés de la distribution ne sont pas concernés.

A compter de la mi août les personnes totalement vaccinées ne seront plus concernées non plus, mais en attendant cette échéance la situation se complique jour après jour. Durant la première semaine du mois de juin, plus de 500 000 personnes ont reçu une notification leur demandant de se mettre en quarantaine (pour une semaine) en Angleterre et au Pays de Galles, un nombre en augmentation constante qui désorganise la bonne marche de nombreux secteurs. La logistique et la supply chain sont aussi touchées, avec un manque criant de chauffeurs livreurs pour acheminer les marchandises dans les centres de distribution et dans les magasins.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter