En Angleterre, le hard discount continue de faire très mal à la distribution traditionnelle

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Aldi et Lidl affichent des progressions presque insolentes en Angleterre, et contribuent à malmener les enseignes classiques comme Asda, Tesco ou Sainsbury’s, qui perdent toutes des parts de marché et sont forcées de lancer des plans de relance.

La guerre des prix initiée en Angleterre par les hard discouters Aldi et Lidl est payante... pour eux
La guerre des prix initiée en Angleterre par les hard discouters Aldi et Lidl est payante... pour eux

Alors que le hard discount ne fait plus frémir grand monde en France, l’image est tout autre en Angleterre ou Aldi et Lidl continuent de tailler des croupières à la distribution traditionnelle.

Bien que de taille encore modeste, les deux hard discounters allemands "ne présentent aucun signe de fatigue et continuent leur conquête du marché britannique. Leurs ventes ont respectivement progressé de +15,4% et +9,1%" souligne une note d’analyse de la banque d’affaires Natixis, suite à la publication des parts de marché de Kantar pour les 12 semaines se terminant le 21 juin. Sur la période, Aldi affiche ainsi une part de marché de 5,5%, en progression de 0,8 point, alors que Lidl gagne 0,3 point, à 3,9% (voir tableau ci dessous).

Sauve qui peut chez Tesco et Sainsbury's ?

Le tableau est moins attrayant pour les trois poids lourds du retail anglais, qui s’affichent tous en retrait de parts de marché, en raison de ventes en baisse. Le leader Tesco (28,6%, -0,3 point) doit encore se remettre d’une période éprouvante, marquée par les pires résultats de son histoire et des pertes aussi énormes qu’exceptionnelles. Asda (-0,6 point) et Sainsbury’s (-0,2 point) sont dans la même tendance, avec 16,5% de part de marché chacun.

Seul Morrisons a connu une progression des ventes sur la période, ce qui lui permet d’atteindre 11% de part de marché. Le gain est minime (+0,1 point) mais il est surtout symbolique car c’est la première fois depuis décembre 2011 que Morrisons grapille du terrain.

L’effet de poussée du hard discount se fait sentir dans la guerre des prix, qui sont en baisse de 1,7% sur la période, et pèsent sur les résultats des grandes enseignes. D’ailleurs, après Tesco en avril, Sainsbury’s a lancé a son tour un grand plan de restructuration pour tenter de sortir des difficultés.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA