En attendant Astérix

Le film est en tournage et l'album sort le 14 mars. La cuvée BD 2001 sera placée sous le signe d'Astérix. Le point sur les sorties alors que le Festival d'Angoulême ouvre ses portes.

Sans doute une première : le 26 janvier, M6 diffusera l'épisode pilote d'une nouvelle série : « Largo Winch ». Fidèle adaptation de la bande dessinée du même nom dont le onzième album, « Golden Gate », truste les têtes de gondoles. En 1999, le tome précédent avait enregistré les meilleures ventes de l'année, derrière la réédition de « Tintin au pays des Soviets » et le dernier « Gaston Lagaffe ». Cette adaptation télévisée d'une BD, qui n'est pas un dessin animé, est inédite. Jusqu'ici, les tentatives cinématographiques n'avaient rien donné de très convaincant (« Tintin », « Lucky Luke » avec Terrence Hill, « Astérix » avec Christian Clavier, sans oublier un « Gaston », renié par Franquin et hâtivement rebaptisé « G »). Ce qui ne semble d'ailleurs pas décourager les cinéastes, persuadés que la BD est à la mode. Outre le deuxième épisode d'Astérix, en tournage au Maroc, le réalisateur Jan Kounen projette d'adapter un album de Blueberry, « le Spectre aux balles d'or ». « La Marque jaune », le plus célèbre Blake et Mortimer, devrait voir le jour et Christophe Lambert clame, haut et fort, qu'il se verrait bien sur l'écran dans le rôle de Corto Maltese.

Autre projet étonnant : un disque, inspiré des aventures de Thorgal, sorti à l'automne 2000. Une sorte de compilation de complaintes « celtoïdes » évoquant vaguement l'univers du plus célèbre viking de la bande dessinée, avec au micro des artistes comme Catherine Lara ou le groupe Deep Forest. Une fois de plus, il est amusant de constater que la série, qui fait l'objet de cette adaptation, est l'oeuvre du scénariste Jean Van Hamme. Un auteur prolifique dont le succès ne cesse d'étonner (lorsqu'il s'est agi de redonner vie à « Blake et Mortimer », c'est vers l'inévitable Van Hamme que l'éditeur s'est immédiatement tourné). Ajoutons divers projets de jeux vidéo et le tour d'horizon sera presque bouclé. Aucun doute : après des années difficiles, la BD se porte mieux.

Pas assez bien, cependant, pour éviter les habituelles polémiques du Festival d'Angoulême : cette année encore, des éditeurs et des auteurs majeurs boudent le rendez-vous. Ce qui n'empêchera pas le jury de décerner ses Alph-Arts, probables gages de succès commercial pour les lauréats. La liste des nominés permet de saisir les tendances. On y retrouve quelques valeurs sûres comme Pétillon et son « Enquête corse » (Dargaud), Boucq (« Pas de quartier ! La mort de Lao Tseu » T.2, Casterman) ou Yann et Conrad (« les Innom-mables : pas de mâchoire », Dargaud). Mangas et comics sont également représentés par les meilleurs auteurs du genre, avec Jiro Taniguchi (« le Journal de mon père » T.3, Casterman) et le duo Moore-Campbell (avec le pavé « From Hell », Delcourt). Notons enfin, la présence en masse des « ex-jeunes auteurs indépendants » issus de L'Association : Lewis Trondheim (« Donjon parade » T.1, Delcourt) et David B. (« le Capitaine écarlate », Dupuis). Une belle liste qui devrait permettre aux amateurs de patienter facilement jusqu'au 14 mars, date de l'événement BD de l'année : la sortie du trente-et-unième album d'Astérix. Une fois encore, il y a du record de ventes dans l'air.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1707

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous