En bref - VirginMega rapte Madonna

|

En reproduisant et en mettant à disposition du public le titre de Madonna « Hung up », en vue de son téléchargement payant, puis en diffusant sur son site le visuel de l'album, pendant la période du 18 au 23 octobre 2006, sans l'autorisation de SAS Warner Music France (propriétaire), VirginMega se rend coupable de contrefaçon et lui doit 100 000 € de dommages-intérêts. Il doit encore 250 000 € à France Télécom et à Orange France pour violation de leurs droits d'avant-première exclusive. T. Com. Paris, Ch.15, 23 juin 2006
LSA, 21 05 2007
 
Les chroniques de Sylvie Gobert

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter