En piste pour le show d'hiver

Fini la sobriété ! Désormais, les pistes de ski sont envahies de tenues toujours plus colorées et sophistiquées. Ceci n'empêche pas les skieurs de garder les pieds sur terre, en pensant aussi sécurité ou écologie tout près des cimes...

Fini les dégradés de blancs, gris ou noir, cette année, la mode est aux couleurs qui flashent. Rip Curl ou Eider n'ont pas manqué de le faire savoir avec les nouvelles combinaisons de leurs collection. Rouge, jaune, bleu, turquoise... Les skieurs sont repérables de loin ! Adidas leur donne même la possibilité de customiser le masque de ski ID2 avec des feutres indélébiles. Veste Mountain Galan d'Eider Masque Adidas ID2 vendu avec kit de feutres et de stickers
Casse-cou, les Français ? C'est possible. Casqués ? De plus en plus. Alors que les Allemands, les Suisses et les Autrichiens sont déjà convaincus de l'utilité de se protéger la tête sur les pistes, les Français commencent seulement à en découvrir l'intérêt. Une aubaine pour les marques qui exploitent déjà le filon avec des produits inspirés de ce qui se fait pour le vélo ou la moto. Chez Julbo, il faut compter de 60 à 85 euros pour un casque avec ou sans visière. Casque Mute de Julbo Casque Ranger Custom Air de Salomon Casque First de Julbo
Pour la deuxième année consécutive, la saison de ski devrait bénéficier de conditions météorologiques favorables. Au sein du marché du sport, « l'univers de la neige » a totalisé un chiffre d'affaires de 3,5 milliards d'euros en Europe en 2008, selon le panéliste NPD. Le ski est une activité qui s'adresse à une frange aisée de la population. Selon la FPS, 21,9 % des pratiquants sont des cadres supérieurs ou exercent une profession libérale. Cette clientèle exigeante veut à la fois du choix et de la qualité. Les parents sont prêts à dépenser beaucoup pour une bonne tenue de ski alpin, quand leurs enfants ne rêvent que de hors-pistes. Aussi sont-ils de plus en plus nombreux à s'équiper d'un casque de protection, et à ne plus quitter leurs gadgets numériques sur les pistes, baladeurs MP3 ou iPhone.
Pas question d'abandonner ses joujoux high-tech avant de se rendre sur les pistes. Les gants E-Tip de The North Face sont équipés au niveau du pouce et de l'index, d'une matière spéciale qui permet de consulter, sur son iPhone, une application pour vérifier l'état d'enneigement des pistes ! Avec Salomon, on pourra même écouter ses MP3 grâce à ce casque à écouteurs intégrés. Enfin, même les plus âgés apprécieront la veste S.Bomb 2 de Rip Curl. Son système chauffant autour de la taille évite de se refroidir pendant les remontées. Gant The North Face E-Tip... ... et son application iPhone Casque Brigade Audio Salomon Veste Ripcurl Ultimate S.Bomb 2
À force de skier dans la nature, il est normal de vouloir la préserver. Salomon a donc décidé de surfer sur la vague en lançant une collection écolo. À l'image des skis Shogun ou du snowboard Sick Stick en fibres de bambou. Leurs profils larges et épatés en font des armes redoutables pour faire de belles courbes dans la poudreuse.
Snowboard Salomon Sick Stick

Comme toutes les années à Coupe du monde de football, les JO d'hiver, qui auront lieu du 12 au 28 février à Vancouver, au Canada, passent un peu inaperçus. Mais, dans l'Hexagone, les skieurs n'ont pas l'intention de se faire oublier. Cette année, les pistes seront envahies de couleurs criardes et d'équipements inédits, parfois à la pointe de la haute technologie.

Toujours plus chic, le ski est un sport qui file tout schuss sur la pente du suréquipement ! D'après le guide Sports et Sportifs en France, édité par la Fédération professionnelle des entreprises du sport et des loisirs (FPS) en 2008, si le ski reste la septième activité sportive préférée des Français, avec 12,1 % de pratiquants, 21,9 % d'entre eux sont des cadres supérieurs et des professions libérales. Une clientèle qui a les moyens de se faire plaisir, en prenant en charge, qui plus est, ses enfants (20,1 % des pratiquants sont ainsi âgés de 10 à 14 ans).

M'as-tu-vu, les skieurs ? Et prétentieux, en plus ! Selon l'enquête menée par la FPS, ils ne sont pas moins de 50,3 % à estimer être bons sur la piste, voire à se considérer comme des as du planté de bâton, quand la moyenne nationale est, tous sports confondus, à 36,9 %.

Les 15-25 ans à la pointe de la tendance

Aussi, après des années de sobriété stylistique, la mode est passée aux couleurs vives... histoire d'être bien visible de loin. « Nous avons apporté un style moins austère cette année, avec des mélanges de rouge et de vert olive, de rouge et de bleu, d'olive et de fuchsia, explique Lionel Ducruet, directeur du bureau d'études d'Eider, une des marques de l'équipementier français Lafuma. Même pour les tenues plus classiques, nous avons ajouté du blanc pour sortir du noir et du rouge. » Même son de cloche chez l'américain The North Face, l'un de ses concurrents, qui a mis à l'honneur les grands aplats de couleur verte, orange ou pastel.

Pour le groupe Adidas, la tendance est carrément à la personnalisation des lunettes de ski. Ainsi, sa nouvelle ID2 est vendue avec un kit de feutres et de stickers indélébiles. À près de 200 euros le masque, il vaut mieux éviter les ratures...

Comme souvent, ce sont les free-riders, ces 15-25 ans fans de hors-pistes, qui sont à la pointe de cette tendance. « Il y a un gros développement sur le free style et le free ride, des univers où l'on s'éloigne de la compétition. C'est notre coeur de cible, explique ainsi Hugo Debrueres, chef de produits montagne Europe de la marque australienne Rip Curl. Ce qui fait rêver les jeunes, en pratique, c'est la poudreuse, les sorties entre amis et le plaisir des très beaux endroits. »

Des objets high-tech

Bref, le mot d'ordre est avant tout le plaisir de la virée entre copains. Mais désormais, avant de partir plusieurs heures dans la nature, ils ne veulent plus quitter le confort des gadgets modernes. Et les équipementiers ont bien compris la tendance. Chez Salomon, le casque Brigade permet d'écouter son lecteur MP3 pendant les descentes grâce à un système audio intégré dans les protège-oreilles. Ingénieux. Chez The North Face, on a préféré miser sur le succès du téléphone portable d'Apple avec les gants E-Tip. « Au bout de l'index et du pouce, il y a une matière spéciale qui permet d'utiliser son iPhone en gardant les gants », détaille Ludovic Daouze, responsable du marketing pour la France. Une fois n'est pas coutume, à 30 euros, ce gadget est à la portée de la plupart des bourses. Pour l'occasion, The North Face a mis au point une application qui permet de consulter en temps réel l'enneigement ou les différents tracés de pistes.

De son côté, Rip Curl a mis à l'honneur le confort général des skieurs avec sa nouvelle veste Ultimate S.Bomb 2. « Un système de batterie et de résistance permet de rester au chaud au niveau des lombaires pendant les remontées en télésiège, par exemple », vante ainsi Hugo Debrueres.

Intégrer les vertus du vélo

Mais si les tendances de l'année font la part belle à l'esbroufe, les skieurs gardent malgré tout les pieds sur terre. Ainsi, la sécurité n'est plus seulement dans les têtes, mais... dessus, avec la généralisation progressive du port du casque. « Si l'équipement concerne déjà les enfants, la France reste largement en retard sur le port du casque par rapport à des pays comme l'Allemagne, la Suisse et l'Autriche, où il est déjà très populaire, témoigne Benjamin Thaller, directeur du marketing de Julbo, spécialiste français des lunettes et des casques de ski. Nous faisons de gros efforts pour en généraliser l'usage en travaillant le confort, l'aspect esthétique, le poids, etc. »

En effet, pour séduire un public plus large, les équipementiers n'ont pas ménagé leur peine, en multipliant les modèles. Pin's personnalisables et visière façon casquette pour les ados, rose bonbon pour les femmes, pièces de cuir très tendance pour les hommes... Si l'on trouve des casques dérivés de ceux pour la moto, ce sont bien ceux inspirés des casques de vélo qui se vendent le mieux. Légers (environ 300 g), ils sont mieux ventilés et, donc, plus confortables.

Activité de plein air oblige, les skieurs sont également de plus en plus nombreux à se laisser séduire par du matériel respectueux de l'environnement. Pour Salomon, c'est l'occasion de faire rimer hors pistes et développement durable. Le ski Shogun, par exemple, conçu spécialement pour les courbes dans la poudreuse, est aussi fabriqué à base de fibres de bambou. Quitte à se payer des vacances dans l'air pur de la montagne, autant en profiter pour s'acheter une conscience écologique !

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2122

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous