Marchés

En pleine crise, Beyond Beauty innove sur des formules insolites

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Il n'y a pas que le bio ! La grand-messe de la cosmétique qui a rassemblé près de 600 industriels à la mi-septembre, à Paris, a montré que les marques cherchent à surprendre avec de nouvelles textures et des mélanges étonnants.

Alors que le segment de la beauté et des cosmétiques subit la crise de plein fouet, le salon Beyond Beauty s'est déroulé du 13 au 16 septembre 2009 à la porte de Versailles, à Paris, sous les couleurs du vert, de l'innovation et du design. Près de 600 exposants, venus de tous les continents, ont envahi les allées de l'événement européen de la beauté.

Divisé en trois parties, le salon Beyond Beauty regroupe les fournisseurs de la beauté (Créative), les marques de la beauté (Cosmeeting) et les acteurs du monde du spa (European Spa). Chaque zone rassemble des marques émergentes de moins de cinq ans dans l'espace Zoom.

Cette année, encore, la tendance du naturel et du bio est à l'affiche. Les marques innovent, pour la plupart, sur des produits labellisés et écocertifiés, avec des articles au savon d'Alep (Derm alep), à base de fruits (Pomarium, Alpol Cosmétique), ou encore de fleurs (les Fleurs de Bach)...

Originalité et écoconception

Si le naturel a le vent en poupe, les marques n'ont pas froid aux yeux. Malgré le contexte de crise, elles innovent sur des produits insolites pour capter au mieux l'attention des consommateurs : des cosmétiques à base de chocolat (Sensation Chocolat), des mélanges à faire soi-même (Absolution), des textures particulières, avec un rouge à lèvres gloss fabriqué à base de cire spéciale qui réactive l'effet brillant (ABC texture). Et l'innovation ne concerne pas uniquement le produit fini, les marques misent également sur le packaging : économie d'une boîte pour respecter l'environnement en indiquant à même le flacon la notice d'utilisation (Terra Humana) ou packaging écoconçu avec des matériaux recyclables et de l'encre végétale (Absolution).

La marque, gage de qualité

Mais pour continuer à vivre en temps de crise, les fabricants de la beauté n'ont pas d'autres choix que de répondre aux attentes des consommateurs et à leur nouvelle manière de consommer. Les marques doivent continuer à faire rêver et à donner du plaisir aux acheteurs tout en leur proposant de nouvelles expériences et en s'engageant pour la planète. Selon une étude menée par l'Ifop et Highco Docs en mars, sur 1 009 internautes, les Français recherchent du sens dans leur acte de d'achat : moins d'emballage, de pollution, respect de l'environnement. Si, pour l'alimentaire, la marque n'est plus vraiment importante, dans les cosmétiques, elle perdure : c'est un gage de qualité et de performance.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA