Enfants : 5000 accidents avec des capsules de lessive en 2014

|

L’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) et la Commission européenne réalisent une campagne internationale jusqu’au 23 mars 2014 afin de sensibiliser les consommateurs et les parents de jeunes enfants aux risques que représentent les doses de lessives.

Les centres antipoison français ont recensé 5 000 expositions accidentelles d’enfants au liquide contenu dans les capsules de lessives en 2014, contre 500 en 2009.
Les centres antipoison français ont recensé 5 000 expositions accidentelles d’enfants au liquide contenu dans les capsules de lessives en 2014, contre 500 en 2009.

La rédaction vous conseille

Les chiffres sont impressionnants : les centres antipoison français ont recensé 5 000 expositions accidentelles d’enfants au liquide contenu dans les capsules de lessives en 2014, contre 500 en 2009. Et le problème est mondial car ces dernières années, le marché des doses de lessives a explosé. En France, par exemple, c’est aujourd’hui le deuxième segment du marché des lessives après les liquides classiques. De petites tailles, colorées et parfumées, ces berlingots attirent les jeunes enfants. Jusqu’au 23 mars 2015, l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) organise donc une campagne internationale afin de sensibiliser les consommateurs aux risques que représentent les doses de lessives.

La campagne a lieu simultanément en Europe, aux Etats-Unis, Japon, Canada, Mexique, Chili, Australie, au Pérou et en Corée du Sud. En France, elle est relayée par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) et la Direction générale de la santé (DGS). Les deux organismes soulignent qu’ « une capsule de lessive liquide peut facilement éclater au contact de la salive, voire dans la main et provoquer, entre autres, difficultés respiratoires, nausées, vomissements répétés, brûlures des yeux ou de la peau ».

Des initiatives des fabricants

Les industriels ont déjà pris des mesures afin de limiter les accidents. Ils ont mis en place des stickers pour alerter les parents  sur les risques. Certains ont changé le système d’ouverture de leur boîte afin que les plus jeunes ne puissent plus les ouvrir. Unilever a ajouté un agent amérisant dans les films de ses capsules. Si l’enfant porte la dose à sa bouche, le goût est tellement déplaisant qui la recrachera avant que le film n’ait eu le temps de se dissoudre assure le groupe. Les marques travaillent également sur la résistance des capsules pour qu’un enfant ne puisse pas les faire éclater en appuyant dessus. Des initiatives qui n’ont pas empêché les accidents de se multiplier ces dernières années, d’où la campagne actuelle pour rappeler de ne pas manipuler les capsules en présence des plus jeunes et de bien ranger les doses dans leur boîte hors de portée des enfants.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’actualité des secteurs Droguerie, Parfumerie et Hygiène.

Ne plus voir ce message