Entremont et Sodiaal négocient un rapprochement

|

"Les groupes Sodiaal et Entremont viennent d'annoncer le début des négociations en vue de la constitution d'un grand groupe laitier européen", a déclaré M. Le Maire. "C'est une bonne nouvelle pour le secteur coopératif en France. C'est une bonne nouvelle également pour les producteurs de lait", a ajouté le ministre de l'agriculture.  M. Le Maire a en effet annoncé que Entremont avait décidé de payer les producteurs de lait 272 euros les 1.000 litres en septembre, "soit le niveau exact fixé  r l'accord interprofessionnel". Jusqu'à maintenant les producteurs d'Entremont étaient payés à un prix inférieur.  Le groupe Entremont Alliance et son actionnaire unique Unifem avaient annoncé fin juillet souhaiter conclure "avant la fin du mois d'août" un accord de principe pour "arrimer" le groupe en difficulté à l'un de ses rivaux Lactalis ou Sodiaal.  Le groupe avait alors indiqué "trois hypothèses possibles". Outre Sodiaal, Entremont évoquait l'hypothèse d'un rapprochement avec Lactalis qui devait faire une proposition en septembre mais aussi "la possibilité de continuer seul" avec une injection d'argent par l'actionnaire Albert Frère.  Entremont, qui compte 6.000 producteurs de lait, absorbe notamment 30% de la production laitière bretonne, et emploie environ 4.180 personnes. Entremont appartient à la holding Unifem, qui est détenue à 63,5% par le financier belge Albert Frère et à 33,5% par la coopérative bretonne Unicopa.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations