Entretien avec Oscar Farinetti Fondateur d'Eataly « Après Eataly Paris, nous espérons ouvrir d'autres magasins en France »

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

INTERVIEW Le créateur la chaîne italienne dédiée aux produits alimentaires haut de gamme dévoile un peu plus ses ambitions pour la France, dont l’ouverture notamment d’Eataly Paris en 2018, avec l’appui des Galeries Lafayette. Cet entrepreneur de 62 ans multiplie les projets, tant pour doubler le chiffre d’affaires du groupe que pour innover dans les concepts alimentaires.

LSA - Eataly va ouvrir son premier point de vente en France, à Paris, en 2018 sur 4 000 m2. C’est une étape clé pour votre développement ?

Oscar Farinetti - En effet, le marché français offre des opportunités importantes pour le « made in Italy ». Les Parisiens, comme de nombreux citadins dans le monde, raffolent de nos produits alimentaires. Il n’y a qu’à voir le nombre de magasins de produits italiens qui ont ouvert ces dernières années ! Mais les Français, et les Parisiens en particulier, sont réputés pour leur expertise concernant la nourriture de qualité. Ça ne sera donc pas facile, mais je compte précisément sur l’expertise d’Eataly pour faire de cette enseigne un succès dans l’Hexagone.

LSA - Le « magasin » de Paris aura-t-il des spécificités ?

O. F. - Comme dans tous les Eataly dans le monde, nous gardons la même philosophie, à savoir un endroit où vous pouvez acheter des produits italiens haut de gamme, mais aussi déguster la vraie cuisine italienne dans ses restaurants et participer à des cours de cuisine méditerranéenne. Mais Eataly n’est pas une chaîne comme les autres, ses magasins s’articulent comme des frères. Et comme tous les frères, ils ont un nom et des valeurs en commun, mais des aspects différents. Dans cette logique, Eataly Paris aura donc sa propre identité et sera fortement influencé par l’atmosphère parisienne de cette ville, qui a introduit les restaurants dans le monde.

LSA - Les restaurants seront-ils ouverts en franchise, ou serez-vous propriétaires de l’ensemble ?

O. F. - Nous aurons, comme d’habitude, des restaurants à thème que nous gérerons nous-même avec nos propres employés. Eataly Paris comprendra également un restaurant gastronomique multithématique. Nous devons encore décider avec le groupe des Galeries Lafayette s’il sera exploité en franchise ou non.

LSA - Trouvera-t-on des produits français?

O. F. - Dans chaque magasin, nous avons une zone dédiée aux produits locaux haut de gamme. En France, nous avons vraiment l’embarras du choix ! Je pense que nous allons nous concentrer sur quelques références qui, en plus d’être excellentes, sont saines, respectent l’environnement et ont une histoire à raconter.

LSA - Paris compte déjà un Lafayette Gourmet sur 3 500 m² et La Grande Épicerie, vous ne redoutez pas cette concurrence ?

O. F. - Au contraire, je les respecte et les admire. Ils sont, comme nous, des établissements haut de gamme avec des racines profondes. Nous avons encore beaucoup de choses à apprendre d’eux.

LSA - Avez-vous d’autres ambitions en France ?

O. F. - C’est une décision que nous prendrons ensemble avec notre partenaire, Les Galeries Lafayette. J’espère qu’Eataly Paris sera l’occasion d’ouvrir des magasins dans d’autres villes en France.

LSA - Et à l’international ?

O. F. - Nous disposons à l’heure actuelle d’un parc de 25 magasins, dont 15 en Italie. Nous allons en ouvrir 6 d’ici à la fin de l’année aux États-Unis, au Danemark, en Russie, au Moyen-Orient et en Italie. Nous avons un programme d’ouvertures important pour 2017 et 2018, visant à doubler le chiffre d’affaires qui est de 500 millions d’euros avec, pour fil rouge, de proposer de plus en plus de nourriture et de vins italiens.

LSA - Vous avez aujourd’hui 62 ans, préparez-vous déjà la relève ?

O. F. - J’ai cédé ma participation à mes trois enfants, il y a déjà quelques années. Ils contrôlent 60% du groupe via le holding Eatinvest. À présent, Eataly est dirigé par notre nouveau président exécutif, Andrea Guerra, qui coordonne trois PDG : mes deux fils Francesco et Nicola, et mon partenaire de longue date, Luca Baffigo Filangieri. Je suis très heureux de cette transmission qui s’avère efficace, comme le montrent leurs excellents résultats. Aujourd’hui, je me concentre sur un nouveau projet d’envergure.

LSA - De quoi s’agit-il ?

O. F. - C’est un projet conçu par Eataly en collaboration avec Coop Alleanza 3.0 et appelé « Eataly mondiale ». Son aboutissement sera le Fico [Fabbrica Italiana Contadina, soit la ferme-usine italienne, NDLR], soit le plus grand espace dans le monde dédié à la biodiversité italienne, de la terre à la table. Il s’étendra sur 80 000 m², dont 2 hectares de champs cultivés et des écuries, 40 ateliers d’artisans qui transforment les matières premières, 25 restaurants, 1 énorme marché, 12 salles de classe, 2 centres de conférence et 6 attractions qui retracent l’histoire de la relation entre l’homme et sa nourriture. Les gens se déplaceront sur des vélos spéciaux. C’est un projet unique au monde, qui ouvrira ses portes en septembre 2017, près de Bologne. Nous espérons attirer 5 millions de visiteurs par an, dont un grand nombre de touristes français étant donné leur proximité et leur amour pour la nourriture.

Actionnariat

En chiffres

  • 500 M€: le chiffre d’affaires en 2015, dont la moitié en Italie
  • 25: le nombre de magasins dans le monde (États-Unis, Brésil, Moyen-Orient, Turquie, Corée et Japon), dont 15 en Italie. 6 ouvertures sont prévues d’ici à fin 2016

Source : Eataly

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2427

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA