ÉPI ÉPICERIE

+ 3,7 %

C'est la hausse de chiffre d'affaires enregistrée en hypers sur l'épicerie sucrée en cumul 4 semaines au 6 mars 2005 par rapport au cumul 4 semaines au 6 février 2005.

L'avis de lsa

La hausse de 3,7 %, à laquelle on ne croyait plus après une progression moyenne arrêtée à 1,7 % pour le total épicerie sucrée en 2004, redonne de l'espoir. La fin d'année fut difficile, mais le début 2005 reprend des couleurs grâce aux innovations axées sur la naturalité et le bien-être. Le sans-sucre joue un rôle de moteur, que le sucre soit remplacé par des édulcorants dans la confiserie et les chewing-gums, qu'il soit réduit (gâteaux), ou qu'il n'y ait pas de sucre ajouté (compotes). À l'inverse, l'épicerie salée continue de chuter en volume, notamment dans les supermarchés, (- 3,9 % au dernier cumul annuel). Féculents, conserves et condiments sont victimes des avancées du hard-discount et du penchant des consommateurs pour le frais et les légumes.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1902

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous