Epicerie : Amazon va se lancer dans la livraison dès février en… Inde !

|

Dans un marché ultra-concurrentiel, prisé par des puissants e-commerçants et commerçants, mais aussi des start-ups, Amazon devrait se lancer à partir de fin janvier dans la livraison à Bangalore, puis dans une dizaine de villes indiennes, explique le quotidien The Financial Express, le 7 janvier 2016. Amazon a estimé qu’il s’agissait du bon moment pour entrer "dans la jungle" de l’épicerie indienne. 

Sur le marché indien, Amazon devrait lancer la livraison à Bangalore avant une dizaine d'autres villes.
Sur le marché indien, Amazon devrait lancer la livraison à Bangalore avant une dizaine d'autres villes. © DR

Après s’être imposé comme le leader face à ses concurrents indiens, durant les soldes de Diwali en octobre 2015, Amazon est prêt à se lancer sur le marché de l’épicerie. Le quotidien indien The Financial Express révèle dans un article du 7 janvier 2016, qu’avec son offre Kirana Now (Kirana signifie épicerie en hindi), Amazon devrait se lancer dans la livraison de produits d’épicerie à la fin du mois de janvier 2016. Amazon a choisi Bangalore, une ville du sud de l’Inde, et viserait une dizaine d’autres villes d’ici fin 2016. The Financial Express tient son information de trois employés d’Amazon travaillant sur le projet. Selon le journal, "Kirana Now est en partenariat avec une dizaine de chaînes de supermarchés à Bangalore, comme Reliance Fresh, Nature’s Basket, Big Bazaaar…" The Financial Express explique aussi que l’e-commerçant devrait ouvrir 14 points de collectes dans la ville de 4 millions d’habitant. Les trois employés poursuivent : "Maintenant, nous avons besoin de 130 livreurs pour 14 points de collectes à Bangalore. Nous attendons entre 12 et 15 000 commandes 1 mois après le lancement".

Amazon choisit le bon moment pour se lancer

Le site Live Mint explique que le marché est compliqué, même les grosses compagnies indiennes ont du mal à se lancer dans la livraison. "Amazon a pris son temps pour être prêt, mais les choses devraient maintenant aller très vite. L’épicerie est un business dans lequel il y a du challenge, cela prend plus de temps. Mais maintenant les choses sont en place" a expliqué un des trois employés d’Amazon. La compagnie de Seattle agit au moment où ses concurrents locaux ne sont pas au mieux. La start-up locale Grofers, qui a levé 120 millions de dollars auprès de la Japan’s SoftBank Group et Tiger Global Management en novembre, a annoncé arrêter ses livraisons dans 9 villes où la demande est pauvre. Son rival PepperTap a gelé ses plans d’expansions. Navneet Signgh, le co-fondateur de PepperTap explique que "Amazon a une grosse bataille à mener sur le marché du e-commerce. Il faut voir si c’est seulement un projet, ou une vraie bagarre". Les employés d’Amazon sont plutôt confiants, l’entreprise a pris un an pour apprendre à connaître le marché indien et ses deux concurrents directs : les e-commerçants Flipkart et Snapdeal. 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message