Equipmag 2014

Equipmag 2014 : les cinq nouveaux profils de consommateurs qu’il faut connaître

|

L’agence de détection des tendances Soon Soon Soon s’est penchée, pour le compte du salon Equipmag (16 – 18 septembre à Paris), sur les nouveaux profils de clients mais aussi l’offre émergente et innovante du retail. Décryptage de ces nouvelles communautés, de leurs aspirations et de leur manière de consommer.

Parmi ces nouveaux profils, le slow shopper qui adore le bio
Parmi ces nouveaux profils, le slow shopper qui adore le bio

Le vigi-shopper ou « watcher »

C'est le profil qui concerne le plus grand nombre de Français. 35% de consommateurs s'identifient à lui, selon l'étude. Ses caractéristiques ? C’est un consommateur attentif et scrupuleux. Ses critères de choix pour faire ses achats ? La sincérité d'une marque, avant tout, et la relation de confiance qu’il noue avec l’enseigne, d’autant que la qualité sanitaire ou la traçabilité des produits sont au cœur de ses préoccupations.

Un profil qui influence son comportement d’achat : il vérifie au moyens d’application smartphone, par exemple, les infos à connaître avant d’acheter ; ils consulte les conseils de sa communauté au préalable, là encore grâce aux outils modernes et aux réseaux sociaux. 

Le slow-shopper ou « careshopper »

Il est amoureux des petits producteurs, du bio, des circuits courts… Ce consommateur averti respecte les principes environnementaux et sociaux, sans sombrer toutefois dans le militantisme, même s’il descend du « bobo ». "Il ne cherche ni garanties, ni transparence : il est en quête de sens", souligne l'étude. Pour le séduire, es marques peuvent proposer de transformer son acte d’achat en acte « zen », et de faire de son séjour en magasin un moment de sérénité.

Il adhèrera ainsi à l’agriculture urbaine et locale (cueillette de fruits…) ou à une expérience détachée des intrusions publicitaires.

Le social-shopper ou « influenceur »

Le plus connecté ! Il transforme sa consommation en récit de lui-même. En racontant ses achats, qu’il met en scène et fait circuler dans sa communauté. L'étude le considère également comme un "early-adopter", celui qui est le premier à utiliser les nouvelles technologies connectées et à faire des recommandations à d’autres consommateurs.

Ses outils privilégiés ? Ceux du crowdsourcing, par exemple retrouver des vêtements portés par les stars ou trouvé sur les photos d’un magazine. Un programme de fidélité fonctionnant sur la base de selfie et de photos le séduire aussi.

L'emo-shopper ou « wahou addict »

Pour lui, acheter doit être un plaisir, un moment intense voire inoubliable. 60% des 18-24 ans et 55% des 25-34 ans partagent cette idée et avouent qu'ils sont séduits par les enseignes leur faisant vivre de bons moments. Il adore les "boutiques-univers", où il est transporté loin de son univers et fournit le gros des bataillons de client des pop-up stores. Ce qu’il adore ? faire du shopping en boutique mais 100% automatisé ; retrouver l’ambiance de son magasin lors de son achat en ligne ; regarder une vidéo et acheter la tenue du héros grâce à une fonctionnalité disponible sur sa télécommande.

L'alter shopper ou « norm-core »

Le successeur du hipster. Il est féru des circuits alternatifs, adepte du « do it yourself » et des FabLabs, et guette l’impression 3D. Pour lui acheter ne relève pas du plaisir mais d’un besoin. Les marques devront lui faciliter l’acte d’achat au maximum, en ciblant la partie fonctionnelle. Ses dadas ? Mobiliser sa communauté pour soutenir les commerces de proximité, acheter des prototypes en magasin ou privilégier le partage à l’achat.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter