Services & Livraison

Eram teste la livraison collaborative pour mutualiser les stocks d’une ville

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

L’enseigne de chaussures propose dans 6 magasins pilotes nantais un service de livraison collaborative avec Shopopop. Le scénario est original, il s’agit de mutualiser les stocks de plusieurs boutiques à l’échelle d’une ville pour pallier une rupture produit en plus d'apporter du service aux clients.

Eram teste ce nouveau service de livraison collaborative sur Nantes avec 6 magasins pilotes.
Eram teste ce nouveau service de livraison collaborative sur Nantes avec 6 magasins pilotes.© Alexis PAOLI

Avec l’omnicanal, les parcours client se multiplient et la logistique d’un produit prend parfois des chemins bien tortueux entre sa mise en vente et la prise en main pour le client. Dans ce jeu de maximiser les services pour répondre toujours favorablement aux clients, Eram expérimente sur la ville de Nantes la livraison collaborative avec la start-up locale, Shopopop.

Des particuliers pour pallier les ruptures magasin à l'échelle d'une ville

Les services de la communauté de « Shoppers », soit des particuliers qui vont toucher une commission pour leurs prestations, sont mis à profit pour apporter un produit à un client dès lors que ce dernier n’est pas présent physiquement dans la boutique initiale mais dans l’un des autres magasins implantés dans la ville. La vente est donc finalisée dans le point de vente et le choix du créneau de livraison se fera avec le vendeur en caisse.

L'objectif consiste à mutualiser les stocks des six boutiques de la ville pour accélérer sur les délais. Si la livraison est prévue à J+1, le produit peut aussi provenir de l'entrepôt central même si ce n'est pas le scénario préféré. "Notre défi principal, c’est de faire en sorte que nos clients sortent satisfaits lors de leur passage en magasin, explique Renaud Montin Directeur Marketing et Digital d’Éram. Pour cela, nous souhaitons éviter la frustration liée à la rupture de stock d’un produit souhaité par le client, surtout lorsque ce produit est disponible à proximité. C’est pourquoi nous sommes ravis de collaborer avec Shopopop qui nous permet de livrer rapidement ce que le client veut et de ne pas perdre le bénéfice d’une vente."

Un test avec Eram et bientôt Bocage

Le service est facturé 6 euros au client et devient gratuit pour lui à partir de 60 euros d'achat. Concernant le coût pour le distributeur, Johan Ricaut précise que "le business model avec l'enseigne est en cours de construction." Le test doit en effet mesurer l’engouement des clients de la marque pour ce nouveau service. La marque Bocage éprouvera également prochainement ce service.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA