Éric Bourgeois, directeur des PFT de Carrefour France « Le frais traditionnel au coeur de notre relance »

|

INTERVIEWINTERVIEW Les filières qualité, inventées par Carrefour il y a vingt ans, contribuent au tiers des ventes de produits frais traditionnels du groupe. Celui-ci veut en faire un pilier de sa stratégie de relance.

Eric Bourgeois Carrefour

LSA - Qu'est-ce que les filières des produits Engagement qualité Carrefour (EQC) ont apporté à Carrefour ?

Éric Bourgeois - Construire des partenariats avec le monde agricole était, il y a vingt ans, une approche novatrice et un peu iconoclaste, à une époque où les deux mondes se regardaient avec méfiance. Cette démarche, complètement orientée vers les clients, consiste à leur garantir la meilleure qualité, avec une traçabilité des produits « du champ à l'assiette ». Depuis, elle n'a cessé de progresser et de s'élargir, aussi bien par le nombre de filières (87 au total) que de producteurs concernés (20 000), et les produits EQC représentent une part très significative de notre activité. En boucherie, par exemple, ils assurent 80% de nos ventes de viandes de porc et de 50 à 80% de celles de boeuf. Carrefour est le seul distributeur à avoir construit une telle démarche en France.

 

LSA - Reste-il des marges de croissance ?

É. B. - Oui, les volumes et l'activité augmentent en produits EQC du fait de la demande clients et de l'élargissement des gammes. Et il reste des filières nouvelles à développer, notamment dans les fruits et légumes.

 

LSA - Comment conciliez-vous le développement de ces gammes et l'engouement pour les produits locaux ?

É. B. - Les deux démarches sont complémentaires. Un produit EQC est un produit local, ancré dans son terroir. Mais nous avons aussi fortement accentué l'assortiment des produits locaux. Nous avons constitué, dans chaque région, des équipes de vingt personnes pour accélérer le référencement et la mise à disposition de ces produits en magasins. Ils ont un rôle d'ambassadeurs et de facilitateurs auprès des producteurs. 20 000 produits ont été créés et référencés en 2011. De quoi proposer en permanence 300 à 1 000 produits dans chaque magasin.

LSA - Les ventes de frais traditionnel ont subi un fort recul en 2011, notamment du fait de prix trop élevés. Faites-vous le même constat ?

€. B. - Le marché a été difficile, c'est vrai. Pour Carrefour aussi. Mais pas en raison des prix. Un des secteurs qui a le plus souffert l'an dernier est celui des fruits et légumes. Pendant l'été, les prix se sont dégradés de 5 à 10%, et pour soutenir la production française, nous avons multiplié les mises en avant et répercuté les baisses, sans réel effet sur la consommation. La réponse est à trouver du côté des évolutions des modes de consommation. Les jeunes générations ne sont pas vraiment adeptes de la cuisine du Bourguignon ou du pot-au-feu. Le vrai sujet auquel nous sommes confrontés est de redonner de l'attractivité à certaines familles de produits en développant des solutions repas, à l'image de nos stands de fruits coupés ou de nos bars à sushis, par exemple. Tout en répondant à la forte demande de proximité, qui se traduit par une forte appétence pour des produits les plus naturels et les moins transformés possible.

 

LSA - Carrefour dit vouloir mettre ses produits de filière « au coeur de sa stratégie de relance ». Comment cela va-t-il se concrétiser ?

É. B. - L'un des objectifs de la relance est de redresser la fréquentation des magasins. Les produits frais traditionnels sont les moteurs de cette fréquentation : 8 clients sur 10 fréquentent nos rayons fruits et légumes, et 7 sur 10 la boucherie. Ils sont aussi des vecteurs de fidélisation, une notion qui repose sur la confiance, à laquelle les produits EQC contribuent fortement. La qualité, la traçabilité, la sécurité et la fraîcheur de notre offre, avec des produits de maraîchage cueillis du jour ou de la veille, doivent nous permettre de faire la différence.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° HSFFFL2012

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous