Éric Cachan, président du Syndicat national des labels avicoles de France (Synalaf)

|

LSA - À l'occasion de la semaine du développement durable, le Synalaf a tenu à prendre la parole. Pourquoi ?

Éric Cachan - Le développement durable est loin d'être un concept nouveau pour les producteurs de volailles fermières label Rouge. Depuis les années 60, époque de création du label, les 6 000 producteurs de ce syndicat se sont toujours montrés respectueux de l'environnement et du bien-être animal. Refusant l'industrialisation de leurs activités, ils sont animés par des valeurs : leurs volailles vivent en plein air toute la journée, disposent d'un espace minimum et évoluent dans des exploitations de taille limitée. Les éleveurs privilégient des souches rustiques à croissance lente et une alimentation à base de céréales. Par ailleurs, leurs productions assurent emploi et revenus sur des territoires ruraux en perte de vitesse.

LSA - Comment évolue le marché des volailles fermières ?

E. C. - En 2007, la production s'est élevée à 105 millions de volailles label Rouge, soit 12 % de la production française. Le poulet fermier label Rouge représente 33 % des achats de poulets par les ménages français. La production de poulets standard (élevés en moins de quarante jours) atteint 700 millions, les bio moins de 1 % de la production.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2039

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous