Ericsson-Microsoft, le mariage qui fait peur

En créant une société commune avec Microsoft, Ericsson ouvre au géant du logiciel les portes de l'internet de demain.

Et maintenant, les téléphones mobiles ! Après avoir conquis les PC et attaqué la télévision numérique, Microsoft est parvenu, le 8 décembre, à glisser un pied dans le monde de l'internet sur les mobiles. Au terme de l'accord signé avec Ericsson, une société commune sera créée en vue de développer les solutions d'accès mobile au réseau. Le fabricant suédois apporte sa maîtrise de la technologie Wap (Wireless Application Protocol), qui permet l'accès à internet sur les téléphones. Et Microsoft fournit son navigateur Mobile Explorer.

Dès son annonce, cet accord a provoqué la surprise. Techniquement, Ericsson n'avait aucun besoin de s'adresser à la firme de Redmond. Déjà membre du joint-venture Symbian - qui développe le système d'exploitation Epoc - et partenaire de Phone.com - fournisseur de solutions logicielles d'accès mobile à internet -, le fabricant suédois semble apporter bien plus qu'il ne reçoit.

Pour Microsoft, en revanche, la société commune est une formidable aubaine. Elle lui ouvre les portes de l'accès à l'internet de demain. Un monde que la société de Bill Gates avait bien du mal à pénétrer. Absente de l'univers du téléphone, elle ne parvient toujours pas à bousculer Psion et Palm Computing sur les PC de poche, malgré le soutien des grands de la micro.

L'accord a provoqué de très vives réactions

En fait, l'explication de ce rapprochement est peut-être à chercher dans l'actuelle perte de vitesse d'Ericsson. Toujours membre du trio de tête mondial de la téléphonie mobile, la firme suédoise est assez nettement devancée par le finlandais Nokia et l'américain Motorola. Son PDG, Sven-Christer Nilsson, a d'ailleurs été limogé en juillet. Son tort : ne pas avoir pris assez tôt le virage du mobile multimédia.

Bien que n'étant pas le premier du genre, l'accord a provoqué de très vives réactions. Les professionnels d'internet et du mobile reprochent à Ericsson d'avoir fait entrer l'ogre Microsoft dans la maison. Pour beaucoup, c'est un sacrilège, voire une catastrophe.

Les plus pessimistes imaginent déjà un monde où Windows gérera tous les ordinateurs, toutes les télévisions et tous les téléphones. Ericsson s'est d'ailleurs empressé de préciser qu'il n'était pas question pour la société commune de travailler sur un logiciel d'exploitation. Ce qui fait rire jaune tous les concurrents, qui connaissent les méthodes de Microsoft.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1657

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous